SARKOZY NOUS RESERVE LE PIRE.

J’adore la nouvelle sémantique guerrière, pardon, de subterfuge de certains médias qui continuent de se coucher devant le Roi. Sarkozy creuse tellement, qu’il sera bientôt à même de trouver du pétrole à l’Elysée. Encore une baisse de 10 points et là, stupeur, les communicants disent qu’il y a 39% de français qui lui font confiance. Excellent. Or, on peut toujours dire qu’il y a 61% qui ne lui font plus confiance. Quelle belle voltige de verbiage vaseux qui ne trompe finalement qu’eux-mêmes. 

Nous pouvant à coup sûr rebondir à cause de ses fausses promesses économiques, le chef de l’Etat nous préparent quelque chose de grave, sanglant, voir terroriste. Je pèse mes mots. Comment va-t-il faire pour redorer son blason ? Est-il une seul fois capable de dire la vérité ? Il l’a fait en annonçant évidemment qu’il ne peut rien faire, notamment imposer aux chefs d’entreprise de recruter. Cet avis de tempête et triste aveu d’échec n’est que le début.

Azouz Begag, l’ancien ministre risque à son tour de se retrouver devant les tribunaux car, l’addiction aux plaintes du nouveau Napoléon III, >>> (voir leurs étranges similitudes) ne risque pas de rester lettre morte, suite à la déclaration de l’ex membre du Gouvernement de Villepin d’hier, traitant Nicolas Sarkozy de fou et qui risque de faire tâche d’huile.

Toujours est-il que, le côté sécuritaire de l’homme embrasera encore une fois le pays, à défaut d’envoyer ses sbires concocter une petite bombe quelque part en France, pour apparaître ensuite comme l’homme providentiel. J’ose espérer que ça ne va pas être un 11 septembre bis, sans remettre en doute les attentats, mais, personne ne doute plus que l’administration Bush savait tout. Pourquoi a-t-il laisser faire ? Question sans réponse.

PARALLAX