HIER AU DÎNER DES MAÎTRES CHANTEURS D’ISRAËL.

Comme chaque année, ils se sont déplacés en nombre au dîner du CRIF, sorte de Gouvernement bis où, Israël est au menu. De peur du sempiternel chantage à l’antisémitisme, malgré eux, beaucoup de personnalités se rendent à cette fête anti républicaine qui met constamment les autorités mal à l’aise. Elles ne font jamais assez et, finalement, l’excès cause forcément les effets inverses.

Hier étais-tu au dîner m’a demandé quelqu’un tôt ce matin ?
 

Non je n’y étais pas, j’ai n’ai non plus regardé cette parodie israélienne. Mais non, j’aime Israël, pas les cons qui souillent non seulement la mémoire des vraies victimes de l’atrocité de la Shoah, mais aussi l’Etat d’Israël qu’ils nazifient à vitesse grand V.

Ce matin, j’ai vu que tout le monde faisait la queue….. Bof. D’aucuns diront que c’est le dîner des cons. Certains, de peur d’être accusés d’antisémitisme, seront dans une trouille bleue, de peur d’en parler.

Pourquoi le Roi n’était pas au dîner du CRAN ? Pourquoi ne va-t-il pas dîner dans des Eglises, des Mosquées pour fêter Noël ou l’Aïd ?

Au nom de leur liberté d’expression, ils accusent, insultent, font un chantage incessant et, au nom de la liberté d’expression à géométrie variable, ils faut interdire Internet pour éviter toute critique.

C’est le monde à l’envers, devrais-je dire, la France à l’envers où, un chef de l’Etat se rend à un dîner organisé par une communauté ? Probablement.

PARALLAX.