LES ETATS-UNIS DERRIERE TOUS LES MAUX INTERPALESTINIENS

Romandie News

WASHINGTON – L’administration Bush a secrètement tenté d’évincer le Hamas après les élections législatives de 2006 remportées par le mouvement islamiste, déclenchant une crise interpalestinienne sanglante, affirme mardi le magazine américain Vanity Fair.

Le journal assure avoir obtenu des documents confidentiels, et la confirmation de sources palestiniennes et américaines, indiquant que le président américain George W. Bush et la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice avaient tenté d’armer une force palestinienne menée par des partisans du Fatah, le mouvement du président palestinien Mahmoud Abbas, pour évincer le Hamas du pouvoir.

« Mais le plan secret a échoué, provoquant un nouveau revers pour la politique étrangère américaine sous Bush », affirme Vanity Fair.

« Au lieu de chasser leurs ennemis du pouvoir, les combattants du Fatah soutenus par les Américains ont permis involontairement au Hamas de prendre totalement le contrôle de (la bande de) Gaza », ajoute le magazine.

Un porte-parole du département d’Etat, Tom Casey, a qualifié de « faux, incorrect, mensonger, idiot, ridicule » cet article baptisé « Iran-contra 2.0 » en référence l’Irangate, lorsque certains membres de l’administration Reagan furent impliqués dans un trafic d’armes avec l’Iran.

Condoleezza Rice, qui se trouvait mardi en Cisjordanie pour tenter de sauver le processus de paix israélo-palestinien, a déclaré: « En ce qui concerne l’article de Vanity Fair que je n’ai pas lu, je ne vais pas commenter cet article ».

La porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino a affirmé de son côté que « Condoleezza Rice et son porte-parole Sean McCormack ont parlé de cette question aujourd’hui et dit que l’article n’était pas exact », refusant de faire d’autres commentaires.

Le magazine affirme que la force du Fatah était menée par l’homme fort du mouvement, Mohammed Dahlane, ancien chef de la sécurité palestinienne auprès du président Abbas et qui a rencontré M. Bush à au moins trois reprises.

M. Dahlane a indiqué à Vanity Fair qu’il avait prévenu l’administration Bush que le Fatah n’était pas prêt à disputer des élections législatives en janvier 2006, mais que la consternation avait été profonde à la Maison Blanche quand le Hamas, considéré par Washington comme une organisation terroriste, a remporté le scrutin.

Sans plan B, l’administration Bush a été contrainte de passer à l’offensive. En octobre 2006, Mme Rice s’est rendue au Proche-Orient pour tenter de convaincre M. Abbas de se débarrasser du gouvernement mené par le Hamas et d’imposer l’état d’urgence, toujours selon le magazine.

Un mémo du département d’Etat préparé à l’époque stipulait: « si vous agissez selon ce cadre, nous vous soutiendrons à la fois matériellement et politiquement », affirme Vanity Fair.

« Cet article confirme l’implication de l’administration américaine dans les événements de Gaza. On peut parler d’un Gazagate », a affirmé à la presse le porte-parole du Hamas Sami Abou Zouhri, réagissant à cet article.

« Ces révélations disculpent le Hamas et prouvent que le Fatah, qui a été instrumentalisé par les Américains, porte la responsabilité de ce qui s’était passé », a ajouté M. Abou Zouhri.

Le Hamas, qui contrôle Gaza depuis juin, a toujours affirmé avoir été « amené » à prendre le pouvoir à Gaza par la force pour déjouer un complot orchestré par M. Dahlane avec le soutien de Washington pour l’évincer du gouvernement.

(©AFP / 04 mars 2008 20h00)

LE SMS DE CECILIA A SARKOZY : HALLUCINANT.


A propos de son futur mariage, le 21 mars prochain, Cécilia aurait envoyé ce SMS dont la teneur est comme suit : « Si tu divorces, j’annule tout ».

Lire la suite…>> 

LE CRASH ANNONCE D’HILLARY CLINTON.

Si ça pouvait se passer ainsi, dans quelques heures, ce serait la plus belle nouvelle au monde, pour moi. Tout laisse à penser que l’ex first lady est KO.