CARLA BRUNI-SARKOZY NUE : PLAYBOY NE CENSURE PAS.

IL EST INTERDIT DE CRITIQUER ISRAËL !

C’est une histoire guignolesque et triste à la fois, laide à mourir et qui met du beurre dans les épinards des vrais antisémites et autres anti-israéliens qui diront à juste titre cette fois que, le limogeage du sous-Préfet de Saintes, prouve bien que la critique d’Israël est un délit….en France. Bientôt un texte de loi à l’Assemblée Nationale ?

Pascal Boniface, directeur de l’Iris, l’expliquait d’ailleurs dans un livre, « Est-il permis de critiquer Israël  » ? Probablement non, avec le cas ubuesque de Bruno Guigue. Le Préfet de Charente-Maritime, Jacques Reiller, qui dit avoir été contacté par un journaliste et qui par la suite dénonça son collègue du ministère de l’Intérieur, a fait une faute.

Un ami très connu de la blogosphère, spécialiste en Relations Internationales et diplômé de l’Iris que j’ai eu au téléphone m’a simplement parlé d’incongruité dans la mesure où, l’ex sous-Préfet de Saintes, fait simplement une analyse géopolitique, une matière universitaire et par conséquent, il ne traite que de ça. Ses avis n’ont donc rien à voir avec sa fonction.

Parler du droit de réserve est une hypocrisie car, nos hommes politiques et autres fonctionnaires, ne se gênent pas pour être partiaux dans le traitement du conflit israélo-palestinien.

Le risque véritable est celui de refuser le débat. Pourquoi ? Parce que si ce problème n’est pas traité de la façon la plus juste qui soit, c’est à dire, avec le respect du droit international, le pire est à venir. Ainsi, ne soyons pas surpris que des gens rentrent en résistance et en clandestinité pour exprimer leurs opinions. La haine d’Israël grandira. En France sans doute plus qu’ailleurs car, la complaisance vis à vis de ce régime nazi, il ne s’agit surtout pas du peuple, devient insupportable.

PARALLAX.