Wikio: la dictature et les dictateurs des liens.

Je viens de lire le compte rendu d’Allain Jules sur la République des Blogs d’hier soir à Paris. On y découvre un homme, Versac, imbu de sa personne, descendu néanmoins de son piédestal par AJM et, incapable d’apporter la moindre contradiction face à un adversaire. Il est surtout habitué à ce qu’on se couche devant lui, d’où une fuite en avant.

Le problème du classement Wikio (politique) est un vrai paradoxe. Dans le classement des blogs politiques, catégorie où je pointe à la 83e place, c’est déjà ça me diriez-vous. Il y a des sites sur cette plate forme qui ne sont jamais sur le top 100 du jour, certains ne sont jamais arrivés dans le top 10 où je suis installé depuis ma venue ici, mais, qui sont mieux classés que moi chez Wikio. Ce n’est pas Wikio le problème, mais certains blogueurs connus. ( voir classement WordPress)

 

Wikio

Il suffit que le fameux malappris Versac mette un lien qui pointe sur votre blog et, comme un tour de magie, il explose dans ce classement. Alors, le monsieur en use pour mettre au pas des blogueurs faibles, incapables de se battre par leurs propres moyens et incapables d’assurer leurs idéaux.

C’est ainsi que certains, pas tous, font un chantage indescriptible sur les autres. Les premiers inscrits sont les mieux servis dit l’adage ? En effet, mieux « t’es là avant, mieux c’est ». Qu’est-ce à dire ?

Des blogs amis inscrits depuis des années restent en haut de l’affiche et pour cause. Ils ont accumulé assez de points et empêchent à coup de liens amis aux autres d’éclore. Quelle triste réalité ? Mais non, certains nigauds le savent mais, font la cour aux grands, tout comme des caniches de Bush. Suivez mon regard.

 

PARALLAX.