SCOOP: HILLARY CLINTON JETTE L’EPONGE.

Hillary Clinton, le 2 mai 2008 à Kinston en Caroline du Nord (AFP)

Si l’on en croit sa toute dernière déclaration, tout est réellement fini pour la guerrière. Entre les défections qui s’accumulent dans son camp, la dernière en date étant celle du très respecté, Joe Andrew, ancien président du parti de l’âne, il y a de quoi tout arrêter.

Il est assez surprenant que dans les médias français, ce qui est entièrement repris outre Atlantique, the phrase, ne soit pas mentionné.

Hillary Clinton, ex première dame des États-Unis a déclarée: « tout se jouera en Caroline du Nord », ICI. Ce n’est donc repris nulle part, alors que j’ai parcouru tous les sites français pour essayer de dénicher quelque chose de nouveau. Apparemment, ils sont dépassés par une telle déclaration.

Considération que pratiquement tous les instituts de sondages la donnent perdante, n’est-ce pas une ruse ou alors simplement une annonce officielle de son retrait la tête haute dans la mesure où elle risque de se prendre une violente déculottée ? « Sans doute » disent les observateurs.

Mardi prochain donc, Hillary Clinton va probablement dire à son électorat bye bye.

PARALLAX.

Publicités

RAMA YADE, DEMISSION !

Rama Yade le 30 avril 2008 à Tunis(AFP)

Que reste-t-il vraiment encore à la Négresse de service ? Rien, nada, walou. Il n’est pas très élégant de dire ça d’une femme mais, franchement, la sous-ministre n’a pas de couille. Comment expliquer qu’elle est devenue en l’espace d’un voyage en Tunisie, une tapissière, elle « fait tapissière » aujourd’hui ?

Son rôle de faire valoir est de plus en plus criard. Chaque jour davantage, elle avale des couleuvres. Mais, le jour ou ce gros serpent restera en travers d sa gorge, elle regrettera d’avoir « choisi par intérêt » (sic) l’homme qui se couche devant toutes les démocraties, dictatures: Libye, États-Unis, Tunisie.

Certains me diront qu’il n’est pas normal de mentionner les États-Unis. Eh bien, vous vous trompez. Lorsqu’on voit cette vidéo montrant les tortures qu’inflige la CIA, je vous assure qu’on se calme un peu.

La démission de Rama Yade en Tunisie où elle dit pourtant avoir agit sans tabou me fait pleurer de rire. C’est la douleur face au peuple tunisien, sacrifié au profit des affaires qui fait mal. Quant à Rama Yade, pas de problème, elle est ministre.

Dites avec moi: RAMA YADE, DEMISSION !

PARALLAX.