Hillary Clinton ou l’hystérie au pouvoir.

Hier, dimanche, l’ex first lady, Hillary Clinton, a affirmé qu’elle ne regrettait pas d’avoir menacé de rayer l’Iran de la carte, prouvant ainsi que Bush avait trouvé en une femme, son digne successeur. Elle indiqua néanmoins que ceci ferait, en cas d’attaque nucléaire contre Israël.

En effet, rayer de la carte 70 millions d’habitants n’émeut personne quand ça vient de la bouche d’un occidental. A juste titre, indiquant que si cette éventualité arrivait contre Israël, il allait répondre de façon appropriée, Barack Obama accusa en substance Hillary Clinton de « rodomontades » à la Georges W. Bush.

Peut-on reprocher à la cocue de la Maison Blanche d’avoir trouvé enfin son filon ? C’est en tout cas ce qui lui va à merveille. Provoquer, inciter à la haine raciale, mentir en racontant des historiettes, agresser verbalement son adversaire ou se positionner en leader (surtout contesté et contestable), lui sied comme elle respire.

Dans une logorrhée essentiellement mortifère, elle ne cesse d’asséner des contrevérités insipides. Récemment, elle a franchi le mur du son, en tentant de proposer une mesurette idiote qu’elle partage avec McCain relative à la suppression de la taxe sur le carburant simplement en période estivale. Les économistes qui ont contesté celle-ci, indiquant que c’était du vent, on renchérit en précisant que le but n’était qu’électoraliste.

L’ex première dame des États-Unis a persisté et signé en indiquant – ô sacrilège -, que les économistes mentaient, pire, qu’ils ne maîtrisaient nullement le sujet, tout en les renvoyant à leurs chères études. Elle prouve donc aussi qu’elle a la science infuse…

J’ose espérer que ce sont des tactiques de campagne et que si d’aventure, elle accède à la Maison Blanche, qu’elle adoucisse un peu son discours extrémiste. Mais, la question est de savoir si les américains seront encore aussi stupides en lui faisant une confiance aveugle comme ils firent avec celui qui les a flingué, George W. Bush.

Lorsque David Plouffe, directeur de campagne de Barack Obama disait d’elle que c’est « un politicien malhonnête qui a systématiquement induit des électeurs en erreur », j’étais sceptique. Plus maintenant.

Un petit conseil à donner à la personne qui sait tout : Il faut qu’elle s’inscrive à la SOCAP (société des causes perdues)

PARALLAX.

Publicités

VIDEO : CLINTON(DARK VADER) VS OBAMA (SKYWALKER)

Cette vidéo est hallucinante. Barack Obama joue (Luke skywalker) et Hillary Clinton est (Dark Vader). Excellentissime visuel !