QUI EST LE COLISTIER DE BARACK OBAMA ?

Les paris ont commencé. Sachant qu’Hillary Clinton n’a plus beaucoup d’espoir, Barack Obama serait entrain de consulter pour choisir son futur vice-Président, s’il est élu à la Maison Blanche.

Son choix, se serait porté sur le Jim Webb, le sénateur de Virginie, très à cheval sur les principes et potentiel soutien décisif pour convaincre les « cols bleus », ce vote qui échappe au sénateur de l’Illinois, Barack Obama.

Cas atypique, Jim Webb a changé de parti, passant chez les démocrates, pour protester contre la politique de Bush. Un de ses fils a d’ailleurs servi en Irak dans les Marines.

 Affaire à suivre donc surtout que demain, il y a des primaires en Virginie de l’Ouest.

Mais un scoop de dernière minute signale que l’ex first lady va se retirer de la course après sa victoire de demain. Il sera mercredi  chez nous en France.

Publicités

OBAMA PEUT-IL ENCORE PERDRE ?

Parti avec seulement 69 super délégués en sa faveur contre 169 pour l’es first lady, Hillary Clinton, lors du début des primaires américaines, le jeune sénateur de l’Illinois vient apparemment de rattraper sa rivale. Tout dépend en effet des différents médias.

Avec aujourd’hui près de 275 super délégués contre 271,5 pour sa rivale démocrate, Barack Obama, à moins d’un miracle, ne peut être rejoint.

Des questions se posent néanmoins sur le bien fondé du maintient de Madame Clinton dans cette course interminable. Demain, partie favorite, va-t-elle encore faire monter la pression sur les super délégués qui ne se sont pas prononcés, mettant encore plus de dissenssions dans le Parti de l’Âne ?

Connaissant la malhonnêteté de cette femme, teinte d’un substrat raciste, les primaires de demain risquent fort bien de faire encore couler beaucoup d’encre inutilement. John Edwards a été clair, Obama peut réunir fortement le Parti démocrate. C’est dit.

Les malheurs d’Hillary se poursuivent. Les républicains viennent même de lui couper l’herbe sous les pieds en proposant à Barack Obama, actuel candidat démocrate virtuel à l’élection présidentielle, en lui proposant des débats à travers le pays.

Va-t-elle enfin comprendre qu’elle doit tout bonnement arrêter ?

PARALLAX.