vendredi 13 et les bleus de Domenech.

Raymond Domenech, grand astrologue devant l’Eternel, les dieux et les hommes va-t-il trembler demain comme tous les Français ? Certainement. Mais, que nous réserve-t-il face à l’ogre batave qui a avalé en 90 mn chrono, les champions du monde italiens avec une facilité déconcertante ? L’homme semble-t-il, n’a cure des critiques et assure même que demain, son équipe montera en puissance. Il ajoue aussi ne pas être superstitieux. Un peu limite, pour un féru d’astrologie, non ?

Avec la déconfiture roumaine, malgré l’annonce du retour du Roi Henri et du métronome Patrick Vieira, stabilisateur du milieu qui s’accorde avec le destructeur des actions adverses, mister Dombolo, alias Makelele.

Ce qui étonne et détone à la fois, c’est le mystère, le silence auprès du coach, avant cet affrontement qui peut envoyer le vice champion du monde à la trappe. Quel sort lui sera alors réservé sinon la sortie tête basse. On parle déjà de monsieur Laurent Blanc, taille patron dès sa première saison en ligue1.

Fait marquant néanmoins, Raymond, jadis la science, a annoncé qu’il avait des hésitations sur deux postes, voir même quatre. C’est apparemment la panique générale, face à ces diables Oranje.

Pour faire durer le suspense, le virevoltant entraîneur a néanmoins dit qu’il avait « 11 certitudes », comme pour indiquer aux journalistes inquiets, qu’il se moquait royalement d’eux.

Comme pour rassurer tout le monde, Raymond Domenech est tellement détendu qu’il fait beaucoup plus peur. Que se passe-t-il, se demandent les journalistes sevrés d’information ? Domenech en revanche assure qu’il n’est pas du tout stressé car, il est en mouvement désormais.

La France retient son souffle. Demain risque d’être une journée particulière surtout que nous serons le vendredi 13. Je ne sais pas si ça fonctionne aussi au pays des vélos cette superstition bien française.

 

PARALLAX.

rachida dati: chronique d’une mort annoncee ?

Finalement, tout en France  va à vau l’eau. Si l’on en croit certains commentateurs étrangers et même les chroniqueurs nationaux qui ne font que la volonté de leurs patrons, ces derniers très proches des hommes politiques, quelque part, un véritable clash n’est pas à exclure.

Je n’ai pas de sympathie particulière par rapport à la Garde des Sceaux, Rachida Dati. Mais, le papier du dernier numéro de l’Express, papier sans nul doute commandité depuis l’Elysée est assez étonnant et détonant. Il ne s’agit pas non plus d’un pamphlet anti-sarkozyste.

Si l’article a été inspiré par l’Elysée comme mentionné au dessus, il s’agit bien évidemment de son pendant féminin. Vous me suivez ?

Une vraie guerre des femmes est engagée au sommet de l’Etat. Rachida Dati et la première dame de France ne s’aiment pas. Ce n’est un secret pour personne, et en lisant la charge anti-Dati du canard, on voit poindre à l’horizon, la mise en œuvre d’un démontage en règle, pour que le chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy, se débarrasse…enfin, de sa supposée maîtresse qui ferait de l’ombre à Carla Bruni-Sarkozy.

Considérant que Christophe Barbier, grand ami de l’ex mannequin est la cheville ouvrière de l’Express, même comme il ne signe pas cet article, le doute plane. A la UNE notamment, un grand portrait de la Ministre, avec un titre très racoleur, provocateur et lyncheur : Enquêtes sur les caprices de Rachida Dati. Et toc !

Et là, un chapelet de reproches, une insinuation sur l’éventualité de son éviction. Ses réponses tirées de derrière les fagots où, comme un combattante, une guerrière, une faiblarde laisse choir, elle semble dire : « il a quelques mois j’étais inconnue donc, retourner  à mon anonymat ne me fais rien. »

Trop facile en effet. N’oublions pas que la dame a quand même été élue dans le prestigieux 7e arrondissement de Paris comme édile. Quand on sait que ce poste est important et que le président souhaite apparemment qu’elle devienne l’automne prochain chef de file de la droite parisienne, ses détracteurs ont du souci à se faire.

Néanmoins, en écoutant d’un côté ses amis, et de l’autre ses ennemis, j’ai le sentiment que la ministre ne s’aime pas, n’aime pas ses origines etc. Que dire de son volte face légendaire sur l’annulation du mariage ?

L’Express de Christophe Barbier, n’aime pas particulièrement la ministre issue de l’immigration, considéré à tort ou à raison comme une caution sur la pseudo égalité des chances, sorte d’affirmative action. D’aucuns disent d’ailleurs qu’elle serait simplement l’Arabe de service. Passons.

Pour apporter un peu d’eau à mon moulin, voici en quelques mots, tous les titres que le journal a concocté à la Ministre depuis un an :

Enquête sur les caprices de Rachida Dati

Haute couture et coups de griffe

La face cachée de Rachida Dati

Rachida Dati, gourmande en frais de réception

 Ce ne sont que de petits exemples…

PARALLAX.