LA CIA ET LE MOSSAD DERRIERE LES ATTENTATS DE BOMBAY ?

bba900e.jpg

Depuis la nuit des temps, la société indienne est violente. Extrêmement violente. De part sa configuration sociétale notamment, faite de castes, première injustice qui s’est perpétuée jusqu’à nos jours où, les minorités sont ignorées, humiliées et constamment montrées du doigt lorsque le pays va mal. Or, avec une facilité déconcertante, nos docteurs ès frappe, agrégé ès roulettes et autres « spécialistes » en relations internationales, nous ressortent, qui, Al Qaïda, qui, les fondamentalistes musulmans qui détesteraient l’Occident en s’attaquant à ses symboles, qui, l’ennemi héréditaire de l’Inde, le Pakistan. La vérité est ailleurs. A contre-courant ? Certainement, mais, cet autre son de cloche a tout son intérêt.

 

Connaître l’Inde.
Pays de castes, l’Inde a certainement vu l’existence de l’homme le moins violent au monde, le Mahatma Gandhi, de son vrai nom, Mohandas Karamchand Gandhi, natif du Gujarat, de la caste aisée des vayshias (commerçants). Assassiné par un hindou, Nathuram Godse, le 30 janvier 1948, furieux de sa mansuétude vis-à-vis des musulmans. Pourtant, il avait tout fait pour éviter la partition de l’Union Indienne, fleuron de l’Empire britannique.
Lorsque Lord Mountbatten décide d’accorder l’indépendance à l’Inde, tout en acceptant sa partition suite à l’intransigeance de Mohammad Ali Jinnah, musulman chiite, père de l’indépendance du Pakistan et membre du Congrès et président de  la Ligue musulmane indienne créée en 1906, le drame sans fin prend forme. Jawaharlal  Nehru,  de la caste des brahmanes et originaire du Cachemire, père de l’indépendance de l’Inde, lui, conscient de la force hindou, majoritaire, en formant le gouvernement, propose un poste à Jinnah qui refuse.
Les problèmes entre musulmans et hindous, se posaient déjà avec acuité au sein du Congrès national indien. Se considérant lésés, les musulmans veulent à tout prix un état autonome. Le vaste marchandage commence mais, subsiste encore aujourd’hui, la question du Cachemire, à majorité musulmane, mais qui reste indien, suite à la demande du Maharadjah d’alors, hindou, Hari Singh, qui renonce à son indépendance en demandant le soutien de New Delhi, au moment où, le Pakistan voulait apporter son soutien aux insurgés musulmans du mouvement « Azad cachemire ».
Facteurs géo-stratégiques donc, car le Cachemire est situé dans une zone tampon, entre la Chine et l’Union soviétique, aux confins de l’Himalaya. En 1957, malgré les protestations internationales, l’Inde annexe de facto, tous les territoires qu’elle avait repris aux rebelles cachemiris. Ainsi est le nœud du problème. L’ex URSS lui apporte son soutien, tandis que les Eats-Unis, soutiennent le Pakistan.
Attentats de Bombay : entre esbroufe, mensonges et hypocrisie.
Il est amusant aujourd’hui de voir, d’entendre et de lire certains commentateurs trouver facilement les coupables, ces islamistes encore et toujours, qui programment des tueries ex-nihilo. Evidemment, ces derniers se lèvent le matin et, subitement, ont la haine de l’Occident et veulent tout détruire sur leur passage : les symboles, la culture et que sais-je encore ?
En ignorant le fondamentalisme hindou qui, depuis des années perpètrent des attentats contre les musulmans, c’est bien la preuve que, nous, Occidentaux, sommes complices des hindous, qui veulent comme nous d’ailleurs, par islamophobie, éradiquer à tort l’Islam. Le groupuscule inconnu qui a revendiqué les attentats meurtriers de ces derniers jours, le Deccan Mujahideen, réagi simplement à l’exaspération, à l’injustice. C’est vrai que tuer des innocents est à proscrire. En revanche, accepter l’inverse, à savoir les attentats contre les musulmans, est mesquin.
Tenez, depuis déjà plus d’une décennie, les fondamentalistes, que dis-je, les terroristes hindous, n’ont cessé de commettre des attentats contre les musulmans, avec l’aide des autorités. L’exemple le plus flagrant est celui du Gujarat où, le magazine d’information en ligne, Tehelka, a épinglé les exactions perpétrées contre les musulmans, sans que personne ne se lève comme aujourd’hui. De nombreuses vidéos illustrent mon propos dans ledit site, ICI.
Intérêts occidentaux et corruption des élites.
Entre les grands groupes qui s’installent en Inde, Israël qui a trouvé son nouveau champ d’exploration avec le lancement avec succès de son nouveau satellite espion Polaris, les intérêts grandissant de Bollywood, les Etats-Unis et la Grande Bretagne qui veulent suer de tout leur pouvoir pour engranger encore plus de profits sur l’outil informatique, il n’y a qu’un pas, pour faire peur à l’Inde, en y organisant des attentats, en faisant croire que tout est le fait du Pakistan.
Encore une conspiration, diront certains. Ce n’est pas mon propos. En revanche, de savoir que le gouvernement israélien a fait pression sur l’Inde pour que soit relâché des présumés terroristes, au nombre de 12, en 2000, venant d’Afghanistan probablement, ne parlant ni l’hébreu ni l’anglais et portant des passeports de l’Etat hébreu on ne sait trop comment et pourquoi étaient-ils en Inde, nous fait nous interroger. Sans bien sûr accuser la CIA ou le Mossad, tentant d’infiltrer les mouvements islamistes comme le mentionna jadis, le journal en ligne, whatreallyhappened.
La méthode cavalière du gouvernement indien lui-même, pour certainement faire monter les mouvements extrémistes hindous, n’est pas à exclure. Accuser facilement le Pakistan, où, avec le nouveau régime, tout le monde sait très bien qu’il a plus à redouter des islamistes qu’autre chose, est ridicule. Ce qui est sûr, avec les prochaines élections, le  Bharatiya Janata Party (BJP) parti du peuple indien, fera un ras de marée au printemps prochain.
Ce qui est aussi certain, dans les jours à venir, les ultranationalistes hindous riposteront. Où et quand ? Personne ne le sait. Tant que les autorités indiennes laisseront cette patate chaude des relations interconfessionnelles aux extrémistes, rien ne se passera. Au contraire même, la société indienne va droit dans le mur et implosera, surtout, au vu de l’intérêt des grandes puissances, de plus en plus prévisible. Mieux vaut diviser pour s’installer durablement dans un territoire, en faisant semblant de le protéger. C’est ce qui est entrain de se jouer en Inde, nouveau théâtre de la terreur.
Publicités

Loumia Hiridjee, créatrice de Princesse Tam Tam est morte.

Loumia

Loumia

Elle avait, avec sa soeur, monté une boutique, avant de créer Princesse Tam Tam dont le succès ne s’est jamais démenti. Hommage à cette française d’origine malgache et à l’Afrique. Elle est morte à Bombay, en compagnie de son époux. Paix à son âme.354

DIEUDONNE AU ZENITH LE 26 DECEMBRE.

SOYEZ NOMBREUX AU ZENITH POUR FAIRE LES CONS  !

MAMAN J’AI SALUE BARACK OBAMA !

« Maman, j’ai serré la main de Barack Obama ce matin ! » Certains parents n’ont pas cru leurs rejetons.

Hier à Chicago, l’ancien sénateur de l’Illinois et président élu des Etats-Unis, pour la fête outre-atlantique de Thinksgiving (action de grâce), s’est rendu avec son épouse et leurs jeunes filles, dans une banque alimentaire, pour y distribuer de la nourriture aux nécessiteux.

Il a déclaré avoir amené ses enfants pour qu’elles constatent la chance qu’elles ont, par rapport aux personnes défavorisées. Ainsi, elles apprendront, le sens du partage.

Surprise, à proximité de la banque alimentaire, se trouvait une école primaire. Un enfant a aperçu le président et a lancé un cri, réclamant qu’il rende visite à leur école. Cet appel fut suivi finalement par d’autres enfants. Barack Obama consulta son épouse. Elle accepta et des mesures de sécurités furent prises. Il rendit donc visite à l’école, les enseignants ayant pris soin d’ouvrir le gymnase pour l’évènement.

Voir reportage photo en dessous.

PARALLAX

 

slide_685_13467_largeslide_685_13469_largeslide_685_13470_largeslide_685_13471_largeslide_685_13472_largeslide_685_13473_largeslide_685_13486_largeslide_685_13487_largeslide_685_13488_largeslide_685_13489_large

UN SKETCH QUI AURAIT TUE LES INCONNUS SI….

Il avait été fait au jour d’aujourd’hui où, on ne peut plus rien faire ou dire. Heureux comme Zemmour qui peut parler des races sans inquiétude. D’autres se voient les portes de tout…. fermées. Suivez mon regard. Pauvre France !

Trouvé, ICI

MICHAËL JACKSON MUSULMAN ET SEGOLENE ROYALE TRUANDEE

Comment ils ont truandé Ségolène Royal: dossier PDF

Michaël Jackson devient musulman: voir vidéos.

VOICI COMMENT ILS ONT VOLE LA VICTOIRE A SEGOLENE ROYAL.

A la lecture de ce document, vous comprendrez que, les socialistes ont voulu écarter Ségolène Royal, pour garder la place à DSK, et pour faire gagner Sarkozy. Un nouveau vote s’imposait de facto. Mais, se fera-t-il ? Non, puisque Aubry a eu finalement 102 voix d’avance. Une fraude à grande échelle. Vive le Parti des fraudeurs. PARALLAX

Extraits du document remis par les royalistes. Celui-ci est disponible en téléchargement au format pdf (195Ko) : protestation-electorale-s-royal.1227624002.pdf

“Une quarantaine de cas survenus dans quarante Fédérations ont été portées à la connaissance de la Commission, à charge pour elle d’investiguer pour obtenir la documentation la plus complète sur les incidents décriés.
Ce scrutin est vicié de façon rédhibitoire et il ne peut produire aucun effet utile ou légitime.

L’exemple de la Fédération de la Moselle est révélateur. Après vérification des bulletins de récolements, il s’est avéré qu’une erreur humaine, d’après les termes de communiqué du Premier Secrétaire Fédéral, a attribué à Martine AUBRY le score réalisé par Ségolène ROYAL dans l’une des sections de la fédération de la Moselle. Pour la Fédération de la Moselle, les résultats sont donc les suivants : Martine AUBRY 557 voix (et pas 569), soit 38,15 % (et pas 38,97 %), et Ségolène ROYAL 903 voix (et pas 891), soit 61,85 % (et pas 61,03 %).

Dans la section de Lille Fives, le scrutateur (motion C) a appris par la presse qu’il aurait signé le procès-verbal avalisant le fait qu’il y avait eu 88 voix pour Martine AUBRY contre 8 pour Ségolène ROYAL.
Dans la Fédération de l’Aube, il apparaît que des votes ont eu lieu en l’absence de feuilles d’émargement et le secrétaire de section a voté pour deux militants, membres de sa famille, qui étaient absents.
Dans la section du Vieux Lille, un SMS a été envoyé à 16h40 aux secrétaires de section précisant : “Attention ce soir. Ne donnez bien entendu aucune copie du procès-verbal du vote et apportez le nous au comité de ville dès la fin. Merci pour tout et courage! ». Cette consigne est contraire aux instructions de la circulaire 1365 qui mettaient en place un système de centralisation fédérale à l’exception de tout autre. Les consignes de ce SMS sont contraires aux statuts et doivent entraîner l’annulation du scrutin de toutes les sections de Lille. Il s’avère qu’une abstention a été transformée en bulletin en faveur de Martine AUBRY.

Dans la section d’Ermont Eaubonne, où le vote a eu lieu dans une salle de 12 m², sans isoloir, avec des votes effectués par procuration. L’urne était constituée de deux boites en carton scotchées.
Dans la section de Lille Centre, les résultats qui ont été proclamés devant une caméra de France 2 Nord-Pas-de-Calais, en section, juste après le dépouillement sont différents de ceux qui ont été inscrits dans le logiciel en fédération. La différence était importante puisque les chiffres rentrés dans le logiciel créditaient Martine AUBRY de 20 voix supplémentaires qui n’avaient pourtant pas été comptabilisés dans le procès-verbal signé.

Dans la section de Bastia, le vote s’est déroulé alors que la liste d’émargement était inaccessible à la lecture par une obstruction physique. Il n’y a donc pas eu de comptage des émargements avant de commencer le dépouillement. Il a été impossible de vérifier que l’urne était vide avant le commencement du vote

Pour la section de Lille Centre, l’observateur Hugo-Roussel mentionne qu’une différence de résultat a été constatée entre le vote de section et le résultat définitif proclamé de 130 voix pour Martine AUBRY. En réalité, les résultats dans la section étaient de 110 pour Martine AUBRY et 27 pour Ségolène ROYAL. L’annonce des résultats a été faite devant les caméras de France 2 mais le 1er secrétaire a refusé que l’observateur fasse ses réserves.
On notera que l’augmentation étonnante de ces sections lilloises entraîne par la même occasion une augmentation de près de 300 voix pour Martine Aubry alors que Benoit Hamon n’avait fait au 1er tour que 83 voix. Ségolène ROYAL, lors de ce vote, n’a progressée que de 5 voix.

Dans la Section de l’Isle sur la Sorgue, dont les élections du 20 novembre avaient déjà été annulées par la Commission de contrôle de la Fédération du Vaucluse, une personne qui a dépouillé le scrutin a sorti des bulletins de son sac à main pour le vote du 21 novembre 2008.

Dans la Fédération de la GUADELOUPE et dans la section de POINTE A PITRE, les résultats proclamés par le bureau des élections accordent sur 141 votants et 138 votes exprimés, 125 voix à Martine AUBRY et 13 à Ségolène ROYAL. Le Procès-verbal transmis à la Fédération fait apparaître 160 à Martine AUBRY et 13 à Ségolène ROYAL. Ce Procès-verbal ne comprend ni la signature ni les réserves écrites de la mandataire de Ségolène ROYAL.

Dans la section d’ANSE-BERTRAND, il est prétendu 48 inscrits, 37 votants, 37 exprimés et 36 voix pour Martine AUBRY et 1 pour Ségolène ROYAL. Par exploit d’huissier, il a été constaté que le local du bureau de vote était fermé, qu’il n’y avait pas de scrutin organisé dans cette commune et qu’une première fausse adresse du local avait été donnée. Il semblerait qu’aucun vote n’ait eu lieu dans cette section entre 17 heures et 22 heures. Le secrétaire de la section se serait trouvé à 70 kilomètres de distance du lieu de vote et une signature apparaît pourtant au bas du procès-verbal. On peut penser que celle-ci était la sienne.

Dans la section de SARCELLES, Fédération du Val d’Oise, (Martine AUBRY : 88 – Ségolène ROYAL : 29), de nombreux militants régulièrement convoqués au votes, et
inscrits à ce titre sur la liste d’émargement, ont constaté que leurs noms ont été barrés à la main par le secrétaire de section contrairement à la règle établie dans les statuts du parti socialiste. Les mêmes, connus pour leur sympathie pour Ségolène ROYAL, se sont vu interdire le vote par le secrétaire de section de Sarcelles. Par ailleurs, certains militants ont pu voter sans être à jour de leur cotisation.

PAR CES MOTIFS Vu l’infime écart de voix qu’il est impossible d’attribuer à telle ou telle candidate Vu les nombreuses irrégularités affectant les opérations de vote et de dépouillement. Vu l’impossibilité manifeste de reconstituer les opérations de vote et de procéder à toute substitution de votes contestés Il est demandé au Conseil National d’annuler le scrutin du 21 novembre 2008″.