VOICI COMMENT ILS ONT VOLE LA VICTOIRE A SEGOLENE ROYAL.

A la lecture de ce document, vous comprendrez que, les socialistes ont voulu écarter Ségolène Royal, pour garder la place à DSK, et pour faire gagner Sarkozy. Un nouveau vote s’imposait de facto. Mais, se fera-t-il ? Non, puisque Aubry a eu finalement 102 voix d’avance. Une fraude à grande échelle. Vive le Parti des fraudeurs. PARALLAX

Extraits du document remis par les royalistes. Celui-ci est disponible en téléchargement au format pdf (195Ko) : protestation-electorale-s-royal.1227624002.pdf

“Une quarantaine de cas survenus dans quarante Fédérations ont été portées à la connaissance de la Commission, à charge pour elle d’investiguer pour obtenir la documentation la plus complète sur les incidents décriés.
Ce scrutin est vicié de façon rédhibitoire et il ne peut produire aucun effet utile ou légitime.

L’exemple de la Fédération de la Moselle est révélateur. Après vérification des bulletins de récolements, il s’est avéré qu’une erreur humaine, d’après les termes de communiqué du Premier Secrétaire Fédéral, a attribué à Martine AUBRY le score réalisé par Ségolène ROYAL dans l’une des sections de la fédération de la Moselle. Pour la Fédération de la Moselle, les résultats sont donc les suivants : Martine AUBRY 557 voix (et pas 569), soit 38,15 % (et pas 38,97 %), et Ségolène ROYAL 903 voix (et pas 891), soit 61,85 % (et pas 61,03 %).

Dans la section de Lille Fives, le scrutateur (motion C) a appris par la presse qu’il aurait signé le procès-verbal avalisant le fait qu’il y avait eu 88 voix pour Martine AUBRY contre 8 pour Ségolène ROYAL.
Dans la Fédération de l’Aube, il apparaît que des votes ont eu lieu en l’absence de feuilles d’émargement et le secrétaire de section a voté pour deux militants, membres de sa famille, qui étaient absents.
Dans la section du Vieux Lille, un SMS a été envoyé à 16h40 aux secrétaires de section précisant : “Attention ce soir. Ne donnez bien entendu aucune copie du procès-verbal du vote et apportez le nous au comité de ville dès la fin. Merci pour tout et courage! ». Cette consigne est contraire aux instructions de la circulaire 1365 qui mettaient en place un système de centralisation fédérale à l’exception de tout autre. Les consignes de ce SMS sont contraires aux statuts et doivent entraîner l’annulation du scrutin de toutes les sections de Lille. Il s’avère qu’une abstention a été transformée en bulletin en faveur de Martine AUBRY.

Dans la section d’Ermont Eaubonne, où le vote a eu lieu dans une salle de 12 m², sans isoloir, avec des votes effectués par procuration. L’urne était constituée de deux boites en carton scotchées.
Dans la section de Lille Centre, les résultats qui ont été proclamés devant une caméra de France 2 Nord-Pas-de-Calais, en section, juste après le dépouillement sont différents de ceux qui ont été inscrits dans le logiciel en fédération. La différence était importante puisque les chiffres rentrés dans le logiciel créditaient Martine AUBRY de 20 voix supplémentaires qui n’avaient pourtant pas été comptabilisés dans le procès-verbal signé.

Dans la section de Bastia, le vote s’est déroulé alors que la liste d’émargement était inaccessible à la lecture par une obstruction physique. Il n’y a donc pas eu de comptage des émargements avant de commencer le dépouillement. Il a été impossible de vérifier que l’urne était vide avant le commencement du vote

Pour la section de Lille Centre, l’observateur Hugo-Roussel mentionne qu’une différence de résultat a été constatée entre le vote de section et le résultat définitif proclamé de 130 voix pour Martine AUBRY. En réalité, les résultats dans la section étaient de 110 pour Martine AUBRY et 27 pour Ségolène ROYAL. L’annonce des résultats a été faite devant les caméras de France 2 mais le 1er secrétaire a refusé que l’observateur fasse ses réserves.
On notera que l’augmentation étonnante de ces sections lilloises entraîne par la même occasion une augmentation de près de 300 voix pour Martine Aubry alors que Benoit Hamon n’avait fait au 1er tour que 83 voix. Ségolène ROYAL, lors de ce vote, n’a progressée que de 5 voix.

Dans la Section de l’Isle sur la Sorgue, dont les élections du 20 novembre avaient déjà été annulées par la Commission de contrôle de la Fédération du Vaucluse, une personne qui a dépouillé le scrutin a sorti des bulletins de son sac à main pour le vote du 21 novembre 2008.

Dans la Fédération de la GUADELOUPE et dans la section de POINTE A PITRE, les résultats proclamés par le bureau des élections accordent sur 141 votants et 138 votes exprimés, 125 voix à Martine AUBRY et 13 à Ségolène ROYAL. Le Procès-verbal transmis à la Fédération fait apparaître 160 à Martine AUBRY et 13 à Ségolène ROYAL. Ce Procès-verbal ne comprend ni la signature ni les réserves écrites de la mandataire de Ségolène ROYAL.

Dans la section d’ANSE-BERTRAND, il est prétendu 48 inscrits, 37 votants, 37 exprimés et 36 voix pour Martine AUBRY et 1 pour Ségolène ROYAL. Par exploit d’huissier, il a été constaté que le local du bureau de vote était fermé, qu’il n’y avait pas de scrutin organisé dans cette commune et qu’une première fausse adresse du local avait été donnée. Il semblerait qu’aucun vote n’ait eu lieu dans cette section entre 17 heures et 22 heures. Le secrétaire de la section se serait trouvé à 70 kilomètres de distance du lieu de vote et une signature apparaît pourtant au bas du procès-verbal. On peut penser que celle-ci était la sienne.

Dans la section de SARCELLES, Fédération du Val d’Oise, (Martine AUBRY : 88 – Ségolène ROYAL : 29), de nombreux militants régulièrement convoqués au votes, et
inscrits à ce titre sur la liste d’émargement, ont constaté que leurs noms ont été barrés à la main par le secrétaire de section contrairement à la règle établie dans les statuts du parti socialiste. Les mêmes, connus pour leur sympathie pour Ségolène ROYAL, se sont vu interdire le vote par le secrétaire de section de Sarcelles. Par ailleurs, certains militants ont pu voter sans être à jour de leur cotisation.

PAR CES MOTIFS Vu l’infime écart de voix qu’il est impossible d’attribuer à telle ou telle candidate Vu les nombreuses irrégularités affectant les opérations de vote et de dépouillement. Vu l’impossibilité manifeste de reconstituer les opérations de vote et de procéder à toute substitution de votes contestés Il est demandé au Conseil National d’annuler le scrutin du 21 novembre 2008″.

Publicités

SARKOZY S’EN PREND A SEGOLENE ROYAL AUSSI !

Lire la suite

LE PERE DU BEBE DE RACHIDA DATI….

Serait un ancien footballeur professionnel. Lire la suite