L’HOMME AFRICAIN N’EST PAS ASSEZ ENTRE DANS L’HISTOIRE…LA PREUVE.

Quelques tirailleurs sénégalais

Quelques tirailleurs sénégalais

Selon une émission (

http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/7984436.stm) diffusée par la BBC, les français, américains et les britanniques se sont arrangés à ce que la libération de Paris, le 25 août 1944, soit perçue comme une libération effectuée par des troupes blanches.

 

Les tirailleurs originaires d’Afrique furent en effet délibérément exclus des troupes alliées qui marchaient sur la capitale française. Alors que près de 20 000 tirailleurs étaient morts entre le début de la guerre et l’appel du 18 juin 1940, les responsables des troupes alliés voyaient d’un mauvais oeil la présence de soldats de couleur dans un événement aussi symbolique que la libération de Paris.

Alors qu’en août 1944, les alliés se préparent à reprendre Paris, Charles De Gaulle fait savoir qu’il ne veut que des soldats français pour mener la libération de Paris, ce à quoi le Haut Commandement allié donne son accord, à une condition : la division choisie par De Gaulle ne doit pas comporter de soldats noirs.

 En janvier 1944, le chef de cabinet du général Einsenhower Walter Bedell Smith, écrit un mémo confidentiel dans lequel il écrit : « Il est préférable que la division mentionnée ci-dessus soit composée de Blancs. Ce qui indique la seconde division blindée, qui ne comporte que 25% de Français, qui est la seule division opérationnelle disponible qui pourrait être à 100% blanche ». Le fait que les Etats-Unis pratiquaient la ségrégation raciale dans leur propre armée expliquait l’approbation des Américains. Les Britanniques ne pratiquaient pas la ségrégation, mais ne s’opposèrent pas pour autant à ce que la division qui entre dans Paris à la libération soit composée uniquement de Blancs.

Frederick Morgan, général britannique auprès du Haut commandement allié écrivit : « c’est malheureux que la seule division française 100% blanche soit une division blindée située au Maroc. Toutes les autres divisions françaises sont seulement à 40% blanches. J’ai au colonel De Chevene que ses chances d’obtenir ce qu’il veut seront augmentées s’il peut fournir une division d’infanterie blanche.

Selon la BBC, trouver une division à 100% blanche était impossible du fait de l’énorme contribution apportée à l’armée française par les conscrits ouest africains. Le commandement allié insista finalement pour que les soldats noirs soit remplacés par des soldats blancs d’autre unité. Quand il devint clair qu’il n’y aurait pas assez de soldats blancs pour remplacer les soldats noirs, les soldats d’Afrique du Nord et du moyen-orient furent choisis pour donner l’impression d’une libération par une armée 100% blanche.

Et tout le monde fut satisfait : De Gaulle avait sa division « française » qui libérait Paris, (même si une bonne partie de ces soldats étaient en fait espagnols!), les Américains et les Anglais eurent leur libération « Whites Only » (même si comme il a été précisé, une partie de ces soldats étaient nord africains et du moyen-orient). Bien qu’il ait constitué plus de 65% des forces françaises libres selon la BBC, les tirailleurs africains n’eurent pas droit à une entrée triomphale à la libération de Paris.

Publicités

LA DIGNITE DES NOIRS : LAQUELLE ?

LE COUP DE GRIFFE D’ALLAIN JULES

Patrick Lozès et quelques ânes

Patrick Lozès et quelques ânes

AJM
AJM

Il y a des informations que nos chers médias n’aiment surtout pas diffuser ou divulguer.  Le fils du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), le noir docile au sourire carnassier, bête et inutile, Patrick Lozès, est assigné ce jour en justice par le Directoire du CRAN (Conseil représentatif des associations noires).

Cet homme choisit aussi par l’Etat pour écraser tous les noirs fiers, est victime aujourd’hui de sa gestion calamiteuse, désastreuse et dictatoriale du CRAN, plutôt le Conseil représentatif des ânes noirs. Quand on exhalte ainsi le communautarisme, à quoi peut-on réellement s’attendre ?

Il n’y a finalement qu’en France que les noirs attendent ou  tendent la main, demandant à la limite l’autorisation de s’assumer. Demandant la permision de se réhabilité, de prendre conscience de ses capacités et de ses valeurs morales.

 Patrick Lozès, est donc accusé de « violation des statuts du CRAN, utilisation abusive et frauduleuse du titre de Président du CRAN ».  Selon le communiqué du Directoire, la crise que traverse l’organisation est « la conséquence de manquements graves à l’éthique ainsi qu’à l’utilisation de l’argent public dès lors que la mission d’audit financier et organisationnel sollicitée par les membres du CRAN a été refusée ».

L’audience de référé a logiquement débuté ce  jeudi 9 avril, à 9h00, devant le Tribunal de Grande Instance de Paris. Le Directoir est représenté par l’avocat  Emmanuel Daoud, avocat au Barreau de Paris.

J’ai envie de dire au Directoire du CRAN composé de Nathalie Daouda, Françoise Jupiter, Mariam Babale Mevaa, Maguy Gestel, José Jean-Pierre et Charles Lebelge qui a comparé ce procès à une « oeuvre de salubrité publique pour la justice et la dignité des Noirs de France. »que, la vraie salubrité publique est qu’ils cessent de prendre les noirs en otage.

Affaire à suivre !

ALLAIN JULES

LE CHAGRIN D’AMOUR DE LINDSAY LOHAN !

lindsay-lohanA en croire ses proches, l’actrice américaine Lindsay Lohan serait dans un état de déprime indescriptible après que Sam Ronson, son ex petite amie, DJ de son étét, l’ai largué sur recommandation de sa famille qui la trouve folle.

L’actrice parle elle-même de vivre un véritable enfer sans sa dulcinée Sam avec qui elle a tout partagé pendant un an. Pire, en voulant la rejoindre dans une boîte de nuit récemment, elle a été simplement jetée dehors par la famile de son ex, qui estime qu’elle influence négativement cette dernière.

Après avoir joué un jeu morbide entre un passage chez les mecs, avec une sex-tape légendaire, Lindsay Lohan s’était mise avec sa célèbre nana… et voilà le résultat.

On savait qu’elle était accro à la drogue, à la coke, au sexe et aux filles. C’est semble-t-il toujours le cas.

PARALLAX