2000 PERSONNES CONTRE BARACK OBAMA !

Le nouveau président américain Barack Hussein Obama a connu sa première journée de protestation géante contre la taxe sur le thé qui a atteint des proportions hallucinantes. Plus de 2000 personnes dans les rues. De là à comparer Obama à Hitler, c’est encore la démesure américaine.  Au-delà de la polémique sur son geste « d’allégéance » au Roi d’Arabie Saoudite lorsqu’il s’inclina au lieu de le saluer, et ceci est vu comme celui d’un musulman caché. tout y était, entre des slogans de « socialiste », « d’Oussama Ben Laden noir », de « financier du Hamas », de « tueur de bébés » puisqu’il est favorable à l’avortement etc. Néanmoins, sa côte de popularité reste à 68% d’opinions favorables.
Obama musulman caché ?

Obama musulman caché ?

Photo parlante

Photo parlante

Lire la suite

Publicités

FUTUR CLASH ISRAËL-ETATS-UNIS ?

 

Les USA veulent un Etat palestinien

PROCHE ORIENT | Les Etats-Unis attendent des efforts d’Israël en ce sens.

 

© KESYTONE | George Mitchell et Avigdor Lieberma.

ATS | 16.04.2009 | 13:26

Le représentant spécial du président Barack Obama pour le Proche-Orient a signifié jeudi au nouveau chef de la diplomatie israélienne, l’ultranationaliste Avigdor Lieberman, que les Etats-Unis voulaient l’avènement d’un Etat palestinien. Et qu’ils attendaient des efforts dans ce sens. « J’ai redit au ministre des Affaires étrangères que la politique américaine, pour ce qui concerne le conflit israélo-palestinien, est en faveur d’une solution à deux Etats, qui verra un Etat palestinien vivant en paix au côté de l’Etat juif d’Israël », a déclaré George Mitchell.

« Nous attendons également avec impatience des efforts pour parvenir à une paix globale à travers toute la région », a ajouté, en présence de M. Lieberman, l’ancien sénateur américain et artisan des accords de paix en Irlande du Nord.

Annapolis renié

Avigdor Lieberman a inauguré ses nouvelles fonctions de chef de la diplomatie israélienne, le 1er avril, en reniant l’engagement pris en novembre 2007 à Annapolis par l’ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert d’oeuvrer à la création rapide d’un Etat palestinien indépendant.

S’adressant à la presse après George Mitchell, Avigdor Lieberman n’a fait aucune mention d’un tel Etat, une perspective que le nouveau Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a lui aussi soigneusement évité d’évoquer, avant comme après les élections du 10 février qui l’ont conduit au pouvoir.

« Echange d’idées »

« Ce fut une grande occasion pour échanger certaines idées et nous avons parlé de coopération vraiment étroite », a assuré M. Lieberman au sujet de son premier entretien avec M. Mitchell. Celui-ci devait rencontrer dans la journée Netanyahu avant d’aller voir vendredi le président palestinien Mahmoud Abbas en Cisjordanie.

Benjamin Netanyahu a déclaré vouloir centrer les futures négociations avec l’Autorité palestinienne de M. Abbas sur les questions de sécurité et d’économie, plutôt que sur celles des frontières et de l’avenir de Jérusalem, dont il n’est pas question aux yeux de M. Lieberman de remettre le statut en cause.

George Mitchell a confirmé qu’Avigdor Lieberman lui avait fait part du désir du nouveau gouvernement de coalition israélien – largement dominé par la droite bien que le leader travailliste Ehud Barak y ait conservé son portefeuille de la Défense – d' »apporter des améliorations économiques » en Cisjordanie.

Si elle réclame la levée des restrictions militaires qui asphyxient la Cisjordanie, l’Autorité palestinienne rejette tout idée de paix seulement économique avec Israël et exige avant tout dialogue avec Benjamin Netanyahu qu’il reconnaisse clairement que l’objectif des négociations est d’aboutir à un Etat palestinien.

Source: ICI