DE QUOI LE SIONISME EST-IL LE NOM ?

De ci de là, j’entends des sons de cloche différents. Le sionisme. Mouvement d’émancipation d’un peuple ou idéologie de colonisation raciste et oppressive ? De mon point de vue, après moult lectures, le sionisme m’apparaît en l’état actuel des choses comme étant un projet colonial, profondément raciste, emprunt de discrimination, dont le modèle, dans les territoires occupés, s’apparente aux régime d’Apartheïd de l’ex-Afrique du Sud.

« De quoi Sionisme est-il le nom ? »
 
Tel aurait pu être le titre de cet article, mais j’ai préféré mettre l’accent sur le sens du sionisme et son association à l’humanisme… Ou pas.
 
Je me considère comme humaniste. Je suis démocrate et donc anti-sioniste.
 
Ne vous méprenez-pas. Selon les multiples définitions de l’anti-sionisme données par Wikipédia, l’anti-sionisme n’est pas un et indivisible.
 
Les mots évoluent en fonction de la pratique de leur sens.
Ainsi, le sionisme est aujourd’hui synonyme d’une politique d’extension coloniale au proche-orient, pratiquée par l’Etat d’Israël.
Il est également synonyme de lavage de cerveau, de propagande et d’imposture. D’associations mal-venues entre juifs et sionistes dans les pays d’Occident dont la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne et bien sûr les USA. 
 
Je suis humaniste, puis-je être sioniste également ?
 
Pour répondre à cette question il faut Savoir. Avec un grand S.
 
Savoir ce qu’implique le sionisme, c’est à dire – au delà de la création d’Israël- le traitement fait aux Arabes israéliens, mais également et surtout aux 3 millions de Palestiniens vivant sous un régime d’occupation militaire.
 
Dans son livre « Apartheid & Israël » , Derek Cohen, un partisan sioniste, nous explique sa vision des choses. La manière dont Israël, que beaucoup de juifs souhaitaient voir devenir une nation socialiste et démocrate, s’est finalement calquée sur les modèles et régimes völkishen(1) .
 
Alors, humaniste et sioniste ? Non.
 
Peut-on être humaniste et cautionner l’expansion coloniale en Cisjordanie dont on chasse les habitants pour raser leurs maisons ?
Peut-on être humaniste et admettre la torture, légale en Israël, « au nom de la sécurité » ?
Peut-on être humaniste et accepter les arrestations arbitraires sur simples suspicions ?
Peut-on être humaniste et accepter une boucherie, comme celle perpétrée par Israël lors de l’opération « plomb durci » contre la bande de Gaza, une prison à ciel ouvert sans moyen de fuite ou de ripostes de la part des gens qui vivent dans ce ghetto  ?
Peut-on être humaniste avec un pays qui viole la convention de Genève sur le traitement des prisonniers ainsi que la quasi-totalité des résolutions de l’ONU ? 
Peut-on être humaniste avec un pays dont le ministre des affaires étrangères, Avigdor Lieberman, déclare pouvoir « se débarrasser du problème Arabe en noyant ces derniers dans la mer morte par paquet de soixante » ?
Peut-on être humaniste et tolérer le saccage d’une société entière par un Etat dont la création repose sur l’implant de colon étranger sur le sol Palestinien ?
Peut-on être humaniste et accepter que certains « intellectuels » viennent nous expliquer dès qu’ils en ont l’occasion qu’Israël, ce pauvre petit pays doté de 150 têtes nucléaires, est toujours et à vie l’unique victime, au nom du passé de persécution des juifs ?
Peut-on être humaniste et ne pas se demander pourquoi, lors de la conférence de Durban II censée se positionner contre le racisme, l’on ne puisse pas pointer du doigt l’Etat le plus raciste au monde -absent pour le coup- : Israël ? Et tolérer la mascarade de la délégation française qui se lève au garde à vous et quitte l’hémicycle au signe du président du CRIF, un homme qui n’est ni un parlementaire, ni un député, ni un élu ?
 
A la vérité, le sionisme n’est pas compatible avec l’humanisme.
Pas plus que le Ku-Klux-Klan ne l’est avec les valeurs de fraternité entre les hommes.
 
C’est parce-que je suis humaniste que je condamne le sionisme, et c’est parce-que je suis anti-sioniste que je fais parti des humanistes.
 
A ma connaissance, il existe trois sortes de sionistes.
 
– Le sioniste naïf, peu politisé, qui se range de facto du coté des sionistes, pensant ainsi faire acte de solidarité avec le peuple Juif qui a tant souffert. 
 
– Le sioniste malveillant , celui sait très bien qu’à cause de son idéologie, des gens vont mourir, mais qui s’en fiche parce-qu’il défend ses intérêts aux dépends des droits de l’Homme.
 
– Le sioniste illuminé, qui croit que Dieu lui a donné le droit de récupérer ses Terres bibliques en Palestine et pense que le massacre des autochtones est justifié par la parole divine.
 
De ces trois options, je n’en trouve aucun valable.
 
Définitivement, on ne peut se prétendre humaniste et sioniste sans faire parti d’une de ces trois catégories. Et comme c’est triste.
Source: Eugène pour AgoraVox

Sénégal: Le fils de Wade au gouvernement !

Karim Wade

Karim Wade

Le président sénégalais Abdoulaye Wade a nommé vendredi un nouveau gouvernement où son fils Karim fait une entrée remarquée en dépit du revers électoral subi par le parti du chef de l’Etat aux élections municipales du mois dernier. Karim Wade, qui dirigeait jusqu’ici une agence gouvernementale et était conseiller de son père, devient ministre d’Etat et se voit confier un portefeuille couvrant la coopération internationale, les infrastructures et l’aviation, a annoncé la radio publique. Les ministères de l’Intérieur, des Finances et des Affaires étrangères ne changent pas de main mais des analystes relèvent que, dans le nouveau gouvernement, des technocrates ont été remplacés par des hommes politiques plus proches de Wade.

 

Source: JDD

ISRAËL : L’OPINION AMERICAINE OUVRE LES YEUX.

Je ne vous apprends rien. Vous êtes toujours très informés en ce qui concerne les mensonges et l’arrogance d’Israël qui passe son temps à « esclavagiser », à punir sans raison valable, à martyriser etc., les Palestiniens. Beaucoup de personnes à travers le monde commence enfin à se rendre compte que les dirigeants israéliens ne sont que des anti-paix.

Qui peut cautionner que des envahisseurs interdisent aux autochtones de rentrer chez eux ? Il ne faut que l’Etat hébreu capable de le faire. Comme me disait un ami marseillais, le nombre de personnes qui profitent de la Shoah, c’est à se demander les « qui » sont réellement morts dans les camps. Passons, avant qu’on ne sorte cette phrase de son contexte.

On a donc su hier que, l’ONU a enfin pris ses responsabilités. Normal, c’est un asiatique qui préside désormais aux destinées de cette institution. Au temps de Koffi Annan ou Boutros Ghali, demander à Israël de ne pas démolir à tort les logements des Arabes à Jérusalem-est- acte fondamentalement raciste-, était de l’ordre des chimères.

Après que Barack Obama ait refusé de recevoir Bibi le premier minsitre israélien, c’est maintenant la Chine qui donne son accord pour un Etat palestinien. Ils ne tie ndront pas pour longtemps. C’est vrai aussi que le facho Lieberman sera à Paris. Etonnant, non ? C’est de l’ordre de la normalité. Mais, le coup dr d’Israël vient des Etats-Unis.

Selon donc le sondage en dessous de l’Université du Maryland, les américains (3/4) sont fondamentalement contre les colonies, même comme il y en a beaucoup qui soutiennent Israël. Cette attitude change de celle de 2002 est est en hausse de 23%. Un comble pour nos amis de l’AIPAC, ce lobby juif exécrable, qui se réunissent bientôt.

Avant, il était pratiquement impossible de voir des américains très critiques vis à vis d’Israël comme en ce moment. La fin des patates ? Vivement en tout cas. Voir image du sondage, et lien pour voir comment l’opinion américaine change peu à peu. Soyez patients chers palestiniens, ces monstres qui vous tuent, femmes et enfants, n’épargnat même pas les animaux, auront leur jugement ici bas.

amerloques-et-israel

CLIQUEZ VOIR SONDAGE : >>> Sondage désapprouvant la colonisation.

PARALLAX