LIEBERMAN: LE BON RACISTE ET LES MAUVAIS RACISTES.

Savez-vous ce qu’est un bon raciste ? Non, oui ? C’est pourtant facile à découvrir, à décrypter, à analyser. Dans la dialectique médiatique française, le bon raciste est celui qu’on traite de : ultra-nationaliste (quelqu’un qui aime son pays), et on peut ajouter controversé. En revanche, il est interdit de dire qu’il est raciste, haineux et consort. 

Cette description est celle que nos médias plus que jamais aux ordres, font du grand démocrate du pays le plus démocrate au monde, Avigdor Lieberman. Il est mignon le petit qui veut l’éradication des Arabes, ces moins que rien…n’est ce pas ?

Les mauvais racistes quant à eux, sont traités d’antisémites, d’extrémistes, de racistes, de haineux or, aucun d’eux en France n’a déjà demandé l’éradication d’autres comme Lieberman qui est reçu en ce moment même au Quai d’Orsey. Il est à mon ordi, 17h10.

Pêle-mêle, Le Pen (antinoir et arabe), pour ces deux cas, il est un bon raciste. Dieudonné (anticommunautariste), plus que mauvais raciste.  P. de Villiers (antinoir et arabe, anti-islam), très bon raciste. Ahmadinejad (anti-pouvoir israélien), mauvais raciste.

Vive la diplomatie française à géométrie variable !

PARALLAX

Adolf Lieberman

Adolf Lieberman

Publicités

Dis papa c’est quoi l’antisionisme ?

Le 29 mars dernier, il y a un mois donc, nous écrivions ce texte prémonitoire. Aujourd’hui, tout semble nous donner raison avec l’acharnement contre l’humoriste Dieudonné. PARALLAX.

Les élections européennes du mois de juin prochain risque d’être très interessantes dans la mesure où une candidature antisioniste, celle de Dieudonné, appelle finalement à la réflexion.

L’humoriste semble avoir tapé là où ça fait mal. Certains sont même dans une mouvance où, il faut considérer l’antisionisme comme un délit. Oui, l’idée fait son chemin. On trouvera bien un député façon Gayssot, pour mettre sur pied une escroquerie de ce genre. 

Le sionisme est une idéologie….raciste. C’est la mise en exergue de la spoliation des terres des autres, pour un rêve chimérique d’une terre juive. Postulat impossible à réaliser mais, possible avec la violence, ou les tentatives de génocide comme ce fut dernièrement le cas à Gaza, pour chasser des femmes, des enfants et des hommes, de leur terre. 

L’antisionisme est donc l’opposition à cette volonté de colonisation, de discrimination, de spoliation et d’Apartheid. Quelle est la cause la plus noble entre ces deux faits ? Le sionisme ou l’antisionisme ?C’est vrai, la question ne se pose même pas, c’est simplement une question de bon sens. Il y a un envahisseur, Israël, et un envahi, la Palestine.

Considérant que l’Europe accepte le comportement de cet Etat voyou, du moins celui de ses dirigeants, il y a urgence. La même Europe est entrain d’oeuvrer pour une coopération accrue avec l’Etat hébreu qui se drape derrière l’antisémitisme lorsqu’on lui fait des reproches. Oui, une candidature antisioniste est plutôt très importante, pour que le conflit proche-oriental ne s’exporte pas/plus.

De voir la trouille le prétexte qui envahit les Mairies, comme celle de Vannes qui, comme les autres,  se cache sous le parapluie contre « le trouble à l’ordre public », on comprend tout de suite. La liberté d’expression est prise en otage. La démocratie n’est plus qu’un vague souvenir. A-t-on élu ces nigauds pour qu’ils jouent en notre défaveur leur police de la pensée ? Qui sait ce qui est bien pour les autres ? La société est infantilisée, massacrée et abusée, sans que personne ne lève son petit doigt.

On a vu récemment Harlem Désir considérer la candidature de l’humoriste Dieudonné comme liée à la haine. De quoi ? De qui ? De lui ? A-t-il peur parce que cette candidature véhicule la vérité ? A-t-il peur parce lui et Dieudonné sont en lice en Île de France ?

La seule chose à craindre est que Dieudonné n’aille pas jusqu’au bout. Une bonne frange de la population française comprend son combat. Il serait donc dommageable qu’il déçoive ceux-là, en s’arrêtant en chemin, constate un de ses supporters.

PARALLAX