DIEUDONNE CANDIDAT !

Dieudonné.

Parmi les listes, celle très controversée et présentée comme « antisioniste » de Dieudonné, finalement pas interdite.

 Le seul (petit) suspense concernait donc le sort fait à la liste présentée par l’humoriste Dieudonné, et son attelage de candidats réunis au nom de « l’antisionisme ».

Celle-ci n’a donc pas été interdite, en dépit de la controverse et des déclarations faites en ce sens, le 3 mai dernier par le secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant.

Le ministère de l’Intérieur en a donc dénombré 161, dont 28 en Ile-de-France et 11 outre-mer, qui comptent entre trois (outre-mer) et 13 candidats (Ile-de-France).

Avec les suppléants, ce sont plus de 3.000 candidats qui se disputeront les 72 sièges d’euro-députés attribués à la France.

Abstention, danger ?

Source: FranceInfo

Publicités

DIEUDONNE-PARTI ANTISIONISTE: L’HEURE DE VERITE.

Pour Dieudonné et sa liste antisioniste, c’est l’heure de vérité aujourd’hui. En effet, le Ministère de l’Intérieur va valider ou non, toutes les listes. Mais, si l’on en croit Rachida Dati, il est impossible de cogner ou de brocarder un dossier vide. Elle regrette qu’une personne condamnée pour « antisémitisme » (escroquerie en ce qui concerne l’humoriste) puisse participer à une consultation électorale. Il n’y a rien qui s’oppose à cette liste, malgré les sorties hasardeuses des uns et des autres.

 Selon certains dires, lors du dépôt des listes, les antisionistes ont constaté qu’il y avait un souci sur certains répertoires de leurs ennemis d’Etat adversaires. La liste antisioniste conteste (ra) au Conseil d’Etat la validité des bulletins de 5 partis dont le nom vedette n’est pas mentionné en n°1 si je ne m’abuse. Ils s’appuient sur l’article R-30-1 du code électoral.

 On vient d’apprendre donc que, l’humoriste Dieudonné et ses colistiers donneront une conférence de presse ce jour. Nous n’avons pas pu joindre nos contacts parisiens pour en savoir un peu plus. Mais, après avoir explorer cet article R.30-1, il peut y avoir piège.

 Art. 4. − I. – Il est créé un article R. 30-1 ainsi rédigé :

 « Art. R. 30-1. − En cas de scrutin de liste, le bulletin de vote peut comporter, par dérogation au cinquième alinéa de l’article R. 30, le nom du candidat désigné comme devant présider l’organe délibérant de la collectivité territoriale concernée.

 « Dans les collectivités territoriales comprenant plusieurs circonscriptions électorales, le bulletin de vote peut comporter le nom de ce candidat même dans la circonscription où il n’est pas candidat. »

 II. – Au début du quatrième alinéa (3o) de l’article R. 66-2, sont insérés les mots : « Sous réserve de l’article R. 30-1 ».

 La consultation de cet article montre bien que ces partis peuvent bénéficier d’une dérogation. Attention !

Lire aussi >>> L’ ARNAQUE DE L’ANNEE LITTERAIRE. 

L’EXPLOIT LITTERAIRE DE VERSAC-NICOLAS VANBREMEERSCH !

Le Seuil, grande maison d’édition devant l’Eternel et les hommes, après l’échec cuisant de « Black Bazar » d’Alain Mabanckou, ce rutabaga cocasse et infect servi comme laxatif pour vanter ses vertus médicinales pouvant guérir les Africains, nous replonge dans un massacre littéraire avec le roitelet autoproclamé de la blogosphère.

Lire la suite