ANTISIONISTES : UNE VICTOIRE CACHEE.

Les instituts de sondage parlaient de 0,5%. Echec et mat.  La peur que la liste antisioniste a suscité durant à peine deux semaines, malgré le lynchage dont elle a été victime, malgré la tentative de meurtre des co-listiers, malgré les mensonges les plus nauséabonds, a quand même réussi un vrai exploit en réalisant ce score de 1,3%, que nous annoncions les premiers ici.

Il y a comme une revanche. La presse qui jadis était apeurée, elle qui par des larbins voulait par tous les moyens que cette liste ne soit pas présente, se félicite de ce qu’elle nomme échec. Mais de quel échec s’agit-il pour une liste présente uniquement en Île-de-France ?

Savez-vous qu’il y a eu un peu plus de 2 millions d’électeurs qui ont voté sur 6 millions inscrits et que cette liste a eu 36 398 voix ? Savez-vous qu’elle est à égalité avec Lutte ouvrière ? Savez-vous qu’Olivier Besancenot qui passe en boucle dans les médias et qui a déclaré qu’il faut désormais « compter avec son parti » n’a pas fait 5% ? Mais, de qui se moque-t-on ?

Sur 26 listes présentent, l’antisioniste termine en 11e position. Vous parlez d’échec pour Dieudonné et ses co-listiers qui pèsent 1% de l’électorat en Île-de-France ? Demain est un autre jour et la machine de la protestation est en marche.

En Seine-Saint-Denis, la liste Dieudonné a obtenu son score le plus fort : 2,83%; dans le Val d’Oise 1,60%; dans le Val de Marne 1,47%; dans les Hauts-de-Seine, 1,37%; dans l’Essonne, 1,03%; en Seine-et-Marne, 0,97%, et enfin dans  les Yvelines, 0,88%. Echec ? Laissez moi rire.

Dieudonné a obtenu 5,18% de suffrages à Clichy-sous-Bois, 4,9% à Stains, 4,8% à Bobigny, 4,6% à Goussainville, 4,3% à Aulnay et à La Courneuve, 4,2% à Saint-Denis, 4% à Sevran et à Trappes.

Lire >>>  REGALONS-NOUS AVEC L’AMI DE SARKOZY

PARALLAX

Publicités

RIHANNA ET CHRIS BROWN: VIES PARALLELES.

Rihanna

Rihanna

Pendant que Rihanna se retrouvait dans les grandins du stade de basket des  LA Lakers en compagnie de nombreuses stars, Zac Efron, David Beckham, et autre Jack Nicholson pour mater les Lakers et les Orlando Magic pour un match des play off, son ex petit ami Chris Brown, lui, faisait la fête ailleurs.

A noter que Rihanna a été sommé de témoigner contre son ex. il a donc raison de profiter un peu, de savourer, avant la rude épreuve qui l’attend devant les tribunaux.

 

Il a pu enfin récupérer son petit bolide à plus d’un million d’euros, la Bugatti Veyron, pour se pavaner dans les rues de Miami, avant d’aller faire une petite razzia du côté de la boutique huppée Louis Vuitton.

Chris Brown sortant de sa Bugatti

Chris Brown sortant de sa Bugatti

Campagne de calomnie: mode d’emploi.

Un sketch où Dieudonné tourne en dérision l’indulgence de la Justice Suisse pour des propos racistes tenus à la télévision Suisse a été transformée par les médias en une histoire très différente. Dans la version médiatique, Dieudonné commet un nouveau dérapage en lançant des insultes à caractère antisémite à l’encontre d’un citoyen Suisse. Une vérification élémentaire des faits dément cette version.

Les faits, rappelons-les justement : en novembre dernier à la télévision Suisse, l’échange suivant a lieu :
 
(invité) – Je pense qu’il [Dieudonné] n’est pas assez futé pour manipuler exactement les… (laissé en suspens)
 
(Bernheim) – C’est un nègre !
 
La Justice Suisse classera l’affaire au motif que M. Pascal Bernheim, l’auteur des propos racistes, n’avait pas l’intention de nuire et s’est excusé pour ce qui n’était qu’une plaisanterie. Il faut certes différencier le racisme de la plaisanterie mais cette décision surprend Dieudonné, qui n’a pas l’habitude de bénéficier de ce genre de nuances en France et qui diffuse en réponse un sketch (1), où il ironise sur la décision Suisse et le deux-poids-deux-mesures en sa défaveur. Dans ce sketch, prenant au mot la décision de la Justice Suisse, Dieudonné s’engouffre avec un délice humoristique non dissimulé dans cette nouvelle « jurisprudence » et qualifie en retour M. Bernheim de représentant d’un « puissant lobby de youpins sionistes […] voleur, raciste et menteur », ce qui entre parenthèses n’insulte pas les Juifs mais un lobby.
 
Ces faits sont soigneusement dissimulés par les médias. 20 Minutes Suisse, France Info, l’AFP, Europe 1, Le Monde, les brèves d’AgoraVox, Reuters, Le Nouvel Obs.com et même une blogueuse du Monde.fr, Claire Ané (2), sont tous pris la main dans le sac en relatant une déclaration différente concernant M. Bernheim, laquelle insulte seulement Dieudonné et non les noirs. Selon 20 Minutes Suisse, Bernheim a « traité Dieudonné de « nègre » ». Selon France Info, Bernheim a « souligné que Dieudonné était « un nègre » ». Selon l’AFP, Europe 1, Le Monde, L’Express, Le Nouvel Obs.com et la blogueuse Claire Ané, Bernheim l’a « qualifié de « nègre » ». Enfin, selon les brèves d’AgoraVox, Bernheim a « traité le candidat et humoriste de « nègre » ». Sauf que les propos de Bernheim ne concernaient pas Dieudonné mais tous les noirs, désignés par le terme de « nègres » et décrits comme « pas assez futé[s] ».
 
Deuxième omission médiatique : à l’exception de 20 Minutes Suisse (dans une « Info-Box » et non dans l’article) et de France Info, les médias n’indiquent pas le motif de classement de la plainte par la Justice Suisse, à savoir l’absence d’intention de nuire et le caractère humoristique de la déclaration de M. Bernheim.
 
Or, les véritables propos de M. Bernheim et le motif de classement de la plainte font tout le sel du sketch de Dieudonné ! Sans ces éléments, le public ne peut pas comprendre la réaction de Dieudonné qui lui apparaît alors comme une agression gratuite, de premier degré.
 
Troisième omission, partielle : les médias rechignent à reconnaître le caractère humoristique de la réponse de Dieudonné, caractère humoristique qui au passage ne semble faire aucun doute s’agissant des propos de M. Bernheim. Seuls Le Monde et Claire Ané en font fermement état. Les autres, pour la plupart, l’envisagent du bout des lèvres. Ils préfèrent citer Dieudonné entre guillemets, comme France Info lorsqu’il écrit que Dieudonné « [précise] que tout ceci est dit « dans un contexte parfaitement humoristique » », prennent leurs distances, comme l’AFP qui écrit « selon lui sur le mode humoristique », et préfèrent parler de « vidéo » plutôt que de sketch. Quant à Reuters et aux brèves d’AgoraVox, ils font totalement omission du caractère humoristique de la réponse de Dieudonné. Ainsi, le caractère humoristique de la réponse de Dieudonné n’est, c’est le moins que l’on puisse dire, pas mis en avant alors que le contexte humoristique constitue l’un des deux motifs du classement de la plainte contre Bernheim.
 
Depuis un sketch joué à la télévision et qui mettait un scène un colon israélien hystérique, Dieudonné a été plusieurs fois la cible de plaintes en Justice essayant de modifier le sens de ses propos. L’humoriste, parfois maladroit dans la forme mais toujours pertinent dans le fond, prête le flanc à ce genre de manoeuvre. Ainsi, lorsqu’il exprime sa vision universelle et égalitaire de l’homme par le fameux « Pour moi les juifs, c’est une secte, une escroquerie », s’inscrivant ainsi dans la tradition française des Lumières, c’est l’occasion pour ses adversaires de l’accuser… d’antisémitisme (3). Lorsque Dieudonné qualifie l’exploitation de la Shoah de « pornographie mémorielle », un site d’information partisan du statu quo en Israël tronque la citation et affirme que c’est la Shoah qui a été qualifiée (et non son exploitation). Là aussi, de nombreux médias reprennent sans vérifier (4).
 
Accordons un bon point à Europe 1 et au Nouvel Obs.com, qui parlent de « deux poids deux mesures » dans le titre, pour l’un, et dans le chapeau, pour l’autre. Bon gré mal gré, le message passe. Un mauvais point par contre pour l’AFP qui dans sa dépêche concernant l’affaire Bernheim, persiste au sujet de la « pornographie mémorielle ».
 
La citation tronquée ou détournée de son contexte semblent être les armes favorites des adversaires de Dieudonné. On ne s’attaque pas impunément à la domination Occidentale sur les pays du sud !
 
Yves Ducourneau, le 7 juin 2009 publié sur AgoraVox.

OMAR BONGO SERAIT VIVANT !

Comme une trainée de poudre, la frénésie des dépêches ne s’est pas fait attendre. L’emballement médiatique n’a pas tardé dès l’annonce par Le Point du décès du chef de l’Etat gabonais, El Hadj Omar Bongo Ondimba, 73 ans, anciennement Albert-Bernard Bongo avant sa conversion à l’Islam et le rajout plus tard d’Ondimba, nom de son géniteur.

Lire la suite