BENOÎT XVI VA CANONISER SARKOZY.

Le président de la République française, Nicolas Sarkozy, pour ses bonnes oeuvres, sa bonté et son abnégation, devrait être canonisé par le Pape Benoît XVI. Ce serait une réponse méritée. Il ne serait pas atteint par la grâce car, cette dernière est immérité.

Le fervent catholique de pacotille qu’il est devrait avoir cet honneur suprême puis passer de Nicolas à Saint Nicolas simplement. Le baptême, fait rare pour un être vivant, se ferait dans les fonts baptismaux du Vatican. Hélas, son « ami » Bigard ne sera plus de la fête. Il a osé braver ce que vous savez.

Après sa « victoire éclatante aux Européennes » dixit Rachida Dati, le président, aurélé par ce succès relatif vu la participation, se fait prier. Tout le monde lui fait la cour, pas seulement à droite, mais ausi à gauche. Au bal des faux-culs, je demande: Claude Allègre. Son « présent » résonne dans toute la France pour dire qu’il est là. En poste. Je demande ensuite Manuel Valls. C’est un cri qui assaille l’Hexagone. Je demande Jack Lang. Il fustige « l’antisarkozysme à l’origine de l’échec du parti socialiste qui n’incarne plus l’espoir. » Ouf. 

Oui, Sarkozy a le droit de frimer. Il est tellement bon que son action va se poursuivre dans la même direction, celle qui élève la France. Celle qui fait qu’il s’occupe à merveille de la veuve et de l’enfant. Des indigents aussi. Il va sans doute bientôt marier les filles pauvres, soulager les malades, ouvrir un hospice bientôt.

Contrairement aux idées reçues, tout ‘est faux. Le chômage n’augmente pas. Les sociétés ne ferment no ne licencient. Tout va bien dans le meilleur des mondes. La France se redresse. La France gagne. La France avance dans le bon sens. D’ailleurs, les candides électeurs l’ont compris dimanche dernier. A la place du Pape, comment faire ? La même chose, canoniser l’illustre.

Vive Saint Nicolas !

PARALLAX 

GABON : DEBUT DES GRANDES MANOEUVRES.

Le contraire allait être surprenant. Paris est à Libreville pour faire régner le calme, comme si les gabonais étaient incapables de le faire. En effet, l’importante base militaire française sur place est prête à intervenir s’il y a une moindre incartade.

Lire la suite