FILLON, LE FANTÔME DE MATIGNON, SE REVEILLE SUR MATTHIEU BASTEREAUD

C’est quand même amusant et triste à la fois. Le soi-disant premier-ministre français, François Fillon, premier-ministre de nom si vous suivez mon regard, vient de faire preuve d’un cynisme de caniveau. C’est vrai que lorsqu’on est figurant, pour exister, il faut parler, surtout quand c’est un Noir qui fait une gaffe.

Vous connaissez sans doute cette affaire Bastereaud, l’international de 20 ans qui ne devait vraiment pas faire couler d’encre et de salive si le gamin avait été blanc. Explications: en Nouvelle Zélande, le 21 juin dernier à Welington lors de la tournée du 15 de France, le gamin se rend en boîte de nuit avec ses coéquipiers. Après une soirée arrosée, il rentre à l’hôtel et là, patatras, il fait une chute dans sa chambre et se blesse au visage. Pour justifier sa blessure, il dit avoir été agressé par des inconnus.

Protestations de l’équipe de France. L’affaire commence à faire grand bruit, on parle de discriminations etc. Finalement, craingnant la tournure des évènements, le gamin décide de dire la vérité. Une erreur de jeunesse qui en dit long bien sûr, sur ce que nous-même, gamin, avons fait. Il me souvient avoir raconté des sornettes de ce genre  à mes parents pour me justifier.

Eh hop, les médias s’en mêlent. Un acharnement sans nom. Des pages entières dans les magazines, dans les journaux pour lyncher un gamin. Sans tenir compte de son âge, ces hyènes de la presse mettent tellement la pression sur le môme qui attend bien sûr une sanction des instances du rugby, jusqu’à le pousser à une tentative de suicide.

Finalement aussi, ces fous mettent la puce à l’oreille de François Fillon, le fantôme de Matignon, cet homme qui veut exister par tous les moyens. Résultats des courses, il en fait une affaire d’état alors que le gamin est interné dans un hôpital. Ainsi, il envoie un courrier d’excuses au premier ministre néo-zélandais en ces termes : » le comportement injustifiable d’un de ses joueurs, (qui) a gravement atteinte à l’image de votre pays et de ses habitants. » On ne l’entend pas lorsque les soldats de Tsahal humilie les français.

Ce qui est encore plus grave à mon avis, c’est le comportement de ses coéquipiers qui ne disent mot. Mais, dans quel monde vivons-nous ? C’est une vraie honte. J’ai vraiment honte de voir ces gaillards se comporter comme des baltringues. Répondant aujourd’hui à François Fillon, John Key le premier ministre néo-zélandais a déclaré en direct de la radio New Zeland: « A compter d’aujourd’hui, nous considérons que l’incident est clos. » Rajoutant: « Nous devons tourner la page. […] Je crois que du point de vue de la Nouvelle-Zélande, il est important maintenant de mettre toute cette histoire derrière nous »

Chapeau bas et mention spéciale au Stade français et à son président  Max Guazzini, qui n’ont jamais lâché leur joueur.

PARALLAX

10 000 PERSONNES A BASTILLE POUR L’IRAN !

APRES LA JACKSONMANIA, VOICI LA DIEUDOMANIA ET/OU SANDRINOMANIA.

 

 

 

Affiche de Sandrine, nouveau spectacle de Dieudonné

Affiche de Sandrine, nouveau spectacle de Dieudonné

 Je suis à Paris depuis hier soir. Ah, la vile lumière, comme je l’aime. Comme je la retrouve surtout. Une petite semaine de break. Un gros repos en somme. C’est donc le pourquoi, je n’ai pas pu faire un vrai billet hier. Eh bien, je suis de retour.

 

 

 

Après la déferlante jacksonmania qui ne se dément toujours pas avec plus de 400 000 albums vendus en une semaine, sans compter les produits dérivés à travers le monde, voici venu le tour de la dieudomania ou sandrinomania. Tiens, la presse n’en parle pas vraiment…..et pour cause. Le théâtre ne désemplit pas. Il est plein tous les soirs. Leurs oreilles doivent siffler. Comme c’est amusant !

Ce soir, celui qui m’héberge, le blogueur le plus influent de France et de Navarre [fr]que tout le monde nous envie, ne sera pas avec moi au théâtre de la Main d’Or. Il va voir l’artiste américain autoproclamé « plus grand rappeur vivant », Lil Wayne, va mettre le feu au Zénith. Moi, je préfère voir Dieudo, un artiste de talent et très engagé.

Quelle fiesta ce soir ! Voir, écouter, admirer et applaudir Doeudonné sera pour moi quelque chose de particulier, de fort, d’irréel. Je savoure déjà.

Finalement, le bouche à oreille fonctionne et l’humoriste n’a vraiment pas besoin des médias. Tiens, c’est une habitude. Puisque Sandrine fait un carton avec le théâtre qui ne désemplit pas, ils prèfèrent fermer leurs gueules pourries, mensongères, haineuses. Ils aiment le sang. Là, ça marche mais, on ne les voit ni ne les entend. Pourquoi ? Faut-il vous faire un dessein ? Ils veulent tuer un talent mais, le talent ne meurt jamais.

A ce soir !

PARALLAX.