ORELSAN C’EST QUI ?

J’apprends enfin que Ségolène Royal dément avoir donné des instructions pour que le rappeur normand, Orelsan, soit déprogrammé des Francofolies de la Rochelle.

Dans tout ce cirque, il y a comme une hypocrisie, quelque chose qui sent mauvais. Maintenant, puisque J-L Foulquier a dit que c’est probablement la dame du Poitou qui est derrière tout ce manège, la presse s’est emballée.

Je pense notamment à ce clown de l’UMP aux longs cheveux dont j’ai oublié le nom. Il faut cogner sur Ségolène Royal à tout prix si bien que l’homme, qui ne comprend rien au rap s’acharne sur elle tel un psittacidé.

En réalité, qui est Orelsan ? Rien du tout. Un petit rappeur qui, après la parution depuis des mois de son album, n’a même pas réussi à en vendre 20 000 exemplaires. Ceci fait un buzz autour de sa personne.

Mon avis: c’est ridicule de condamner une opinion. D’ailleurs c’est écrit mais dans les faits, personne ne l’accepte, pour peu qu’il ait du pouvoir et qu’on s’attaque à lui. Ainsi, il limite même la liberté d’expression. C’est honteux.

Sale pute ? Ecoutez plutôt, c’est juste une fiction alors, laissons ce mec tranquille !

Texte de Allain Jules

EMBARGO SUR LES ARMES EN DIRECTION D’ISRAËL ?

David Miliband

David Miliband

Ne dit-on pas souvent qu’on a les dirigeants qu’on mérite ? J’ai mal pour les miens à Tel Aviv ou à Jérusalem qui ont pu donner leur suffrage à des gens comme Benyamin Netanyahou: le mal israélien. que j’ai épinglé dans cet article (lien) qui devait être publié sur AgoraVox d’après un mail que la modération m’a fait parvenir hier pour me dire que cet article sera mis en ligne aujourd’hui. Donc, je ne sais pas, puisque ce texte est programmé, si l’hyperlien est bon.
 

L’antisionisme deviendra illégal ?

En 1968, dans un contexte purement américain et surtout que certains juifs lui apportaient leur soutien, Martin Luther King s’était empressé de dire ceci à une personne qui dénonçait ce que le sionisme faisait déjà aux Palestiniens depuis 20 ans en parlant de l’hypocrisie de ses soutiens : « Quand les gens critiquent les sionistes, ils veulent dire les juifs, votre propos est antisémite ».

Le combat de Martin Luther King était celui des droits civiques aux Etats-Unis et, la question palestinienne qui se posait déjà avec acuité n’était pas sa tasse de thé. Pire, King, n’était pas vraiment proche des leaders musulmans des Etats-Unis. Voilà ce qui est vrai, d’autant plus que certaines personnes n’hésitent plus à revenir sur cette déclaration du prédicateur américain, pour vouloir criminaliser l’antisionisme qui serait de l’antisémitisme. Une escroquerie supplémentaire.

C’est ainsi qu’un homme dont je ne souhaite pas mentionner le nom, tellement, il est con, veut faire adopter un loi « Martin Luther King ». D’ailleurs, « Les cons, ça osent tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît »  disait  Michel Audiard. Le combat avant-gardiste ridicule de cet illustre personnage est d’interdire le parti antisioniste. Selon lui, lorsque ce dernier déclare que « lutter contre le sionisme, c’est lutter contre l’antisémitisme », ce qui est vrai pourtant, le choque. Alors, on comprend tout de suite ce combat: celui d’interdire toute critique envers Israël, pays de Saints.

Voilà encore une fois un combat ridicule, celui d’interdire enfin le parti antisioniste, sous prétexte qu’il véhicule la haine. Ce vocable que des haineux découvrent comme par hasard et mettent à toutes les sauces pour servir, eux, la vraie haine, celle des opinions des autres, celle de l’autre en somme. La pensée doit de ce fait être monocolore. Il ne faut pas que d’autres pensent différemment. « Si t’es pas avec moi t’es contre moi » est leur crédo. Mais où va la France ?

Bref, le quidam qui a ouvert un site en juin dernier a déjà recueilli 1000 signatures dont celles de Christophe Barbier. Leur but: faire adopter une loi qui condamne l’antisionisme. Vaste programme illicite et raciste, puisqu’il veut éradiquer l’existence des Palestiniens; immoral, parce que c’est un appel à l’irrationnel et surtout, oeuvre folle car, le sieur à l’initiative de ce combat de pacotille se croit dans son bon droit. Il faut plutôt l’interner.

PARALLAX