DIEUDONNE: Le talent ne s’achète pas !

KAMERUN SCOOP

KAMERUN SCOOP

Il n’y a rien de plus navrant et énervant que de constater que certains clowns médiatiques, après déjà 6 ans de lynchage de l’humoriste le plus talentueux de France, font toujours aussi preuve d’une incapacité intellectuelle crasse. Peut-être, sont-ils simplement guidés par la mauvaise foi ?

Inlassablement, indubitablement, avec force, foi et conviction, tous les hommes de bonne volonté doivent faire preuve de gnak, pour ne pas se laisser endoctriner par une petite caste qui a la chance, pour l’instant encore, de phagocyter les plateaux télé-radio, sans contradicteur. Et pour cause…

Face à une escroquerie qui perdure, il est quand même important de relever que chaque fois, lorsqu’il y a un article anti-Dieudonné, quelque soit le média, de droite ou de gauche, du Figaro en passant par Libération et autre, ces médias se retrouvent confrontés à des commentaires tellement argumentés qu’ils sont toujours obligés de les fermer, sous prétexte de violence verbale. Une escroquerie criarde.

Il s’étaient adjugés le droit de dire que l’humoriste de talent ne l’était plus, poussant le cynisme en déclarant qu’il ne fait plus rire mais véhicule la haine. Et ceci, malgré de forts exemples sur le terrain avec un succès contesté par eux mais jamais démenti. Souvenez-vous, ici ou là, on lisait et on lit encore: ex-humoriste, ex-comique. Mais de quel droit ?

Le site Internet F.DESOUCHE, dont la fréquentation est à la mesure de son indépendance, organisait récemment un sondage sur les humoristes préférés de ses lecteurs. Un succès sans appel de Dieudonné face aux autres?, 26 humoristes. Que le Figaro et les autres osent le faire et, ce sera bel et bien la fin d’une escroquerie puisqu’il n’y a pas de doute possible, les Français ne sont plus dupes de toutes ces manigances. Le talent ne s’achète pas.

Quant aux épluchures de patates, aux épluchures de bananes, il ne faut même pas s’étonner. Ces clowns qui sautent sur tout ce qui bouge, se verront pris dans leur propre piège.

PARALLAX