LE CRAN PORTE PLAINTE CONTRE DIEUDONNE….

Nous venons d’apprendre avec joie qu’un vaillant citoyen Français et Lillois, s’est rendu au Tribunal administratif de la ville, pour casser les deux arrêtés illicites, sorte d’abus de pouvoir crasseux de Martine Aubry la tricheuse du PS. Dieudonné a donc pu jouer. PARALLAX

…Pour « injures raciales ».

A quel moment donc l’humoriste de talent a-t-il insulté les noirs ? Nul ne le sait. Le virevoltant Patrick Lozès, président du CRAN, ne voulait surtout pas laisser passer une occasion en or comme celle qui voit la LICRA défendre les siens. Accusé de communautarisme depuis toujours, cette plainte du CRAN ne va pas arranger les choses.

Le CRAN étant l’émanation du CRIF, organe fantasque pour contrer Dieudonné, a probablement accepté d’écouter les conseils de ses mentors. Pour quel résultat finalement ? On verra bien la suite des évènements qui risquent d’être très rock’n’roll d’ici cet hiver.

En 1995, l’animateur Marc-Olivier Fogiel avait été condamné pour avoir laissé passer un SMS sur la supposée  » Les odeurs des Noirs « . 5000 euros d’amende. Or, c’était devant 3 millions de téléspectateurs. Il s’agit de tous les noirs, morts ou vivants donc, au moins, 2 milliards d’individus. Faurisson nie aussi la Traite négrière. 400 années d’esclavage et plus de 20 millions de morts pour ce mégacrime contre l’humanité.

Donc, le CRAN décide à son tour de poursuivre Dieudonné puisqu’il a accepté de faire monter sur scène le fameux Faurisson. Patrick Lozès risque d’être accusé d’imitation et de plagiat, non ?

Et Dieudonné dans tout ça, avec 5000 personnes au Zénith, fait monter sur scène un homme déclaré révisionniste et lui remet un trophée par Jacky, habillé en déporté juif. Le régisseur de Dieudonné a cet habit de lumière comme le dit le comique,  depuis plus de 9 mois, sans que rien ni personne ne lève le petit doigt. Lors de la scène visible sur Internet, rien, aucune insulte mais, l’humoriste écope de 1 an d’emprisonnement avec sursis, et…10 000 euros d’amende. Le jugement a lieu le 27 octobre prochain.

Bon, c’était just the fun, juste pour rire. Tout est faux, c’est de l’humour. le CRAN ne peut pas s’amuser à défendre les noirs. C’est interdit, il fait semblant. Aussi, il fallait montrer que le communautarisme est une plaie. Le mensonge, une justice à deux vitesses, et tout le reste, tueront la FRanSSe France qui devient de plus en plus injuste face à certains. Les victimes d’hier sont les bourreaux d’aujourd’hui. La vraie victime de racisme c’est Dieudonné, et non l’inverse. Quel paradoxe.

PARALLAX

MARTINE AUBRY INTERDIT DIEUDONNE.

Toute honte bue, pressée par le lobby qui n’existe pas, la maire de Lille, cette femme qui dirige aussi le Parti socialiste, mal élue, homasse, vient de prendre deux arrêtés, pour interdire à l’humoriste Dieudonné de jouer à Wazemmes, un quartier Lillois.

Elle abuse ainsi de son pouvoir avec, une  interdiction de stationnement aux abords de la place de la Nouvelle-Aventure pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes. En éalité, ce bus ne pèse pas 3,5 tonnes, d’où, une possibilité pour Dieudonné de faire valoir cet aspect.  Ensuite, une interdiction de réunion publique présentant un trouble à l’orde public , à savoir le spectacle de Dieudonné qui n’est pas une réunion publique, mais bien un spectacle comique. Chacun est libre d’interpréter les mots à sa guise et la mairie lilloise le fait.

Sandrine est un spectacle sur les violences conjugales alors, sans l’avoir vu, Matine Aubry prétexte que l’humoriste est un habitué « de provocations racistes et antisémites, n’est pas le bienvenu dans une ville qui défend des valeurs de respect de chacun et d’ouverture à l’autre ».

De queldpoit parle-t-elle au nom des habitants de la ville qui ne comprennent pas cette décision inique ? Ceux qui ont toujours créés des troubles sont les extrémistes qui combattent Dieudonné qui se retrouve prisonnier dans son pays où, on l’interdit de circuler. Si ce n’est pas la dictature alors dites moi ce que c’est. Le parti socialiste mérite vraiment son surnom de….merde. Et, ce sont toujours les villes socialistes qui s’y collent. Etonnant ? non.

PARALLAX