Sarkozy et ses nominations irréprochables

Brice Hortefeux, Kemi Seba et les vrais violents.

Le week-end dernier, des violences ont éclaté  en plein centre-ville de Poitiers. Hier, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux s’est rendu sur place, et a souhaité que « la justice sanctionne, et durement (…) ces militants de l’ultragauche ». Cerise sur le gâteau, Il s’est dit prêt à appliquer la loi de 1936 contre les groupes et groupuscules. Cette loi appliquée à l’encontre de l’ex Tribu Ka de Kemi Seba, sans violence. Là, dans ce cas d’espèce de la Vienne, à Poitiers, il envisage seulement. Selon le procureur de Poitiers, les neuf personnes interpelées en marge de ces violences devaient être présentées aujourd’hui à un juge en comparution immédiate.

Un bilan catastrophique, une violence inouïe. Constat amer et pourtant, les jeunes de la banlieue pourchassés et décriés ici et là n’ont jamais perpétrer ce degré de violence sans un mobile réel. Ce qui se passe habituellement, ce sont des assassinats qui mettent le feu aux poudres. Villiers-le-Bel se prépare à ne jamais faire le deuil de Moshin et Larami puisque le Procureur de Cergy parle d’un non-lieu. Clichy-sous-Bois n’a jamais fait le deuil de Zyed et Bouna, pour cause d’impunité policière. Passons.

La ville de Ségolène Royal c’est : une vingtaine de vitrines cassées, des abribus, des cabines téléphoniques, des distributeurs de billets détruits… Le ministre de l’Intérieur a donc constaté les dégâts. Il s’est rendu au commissariat de Poitiers, à la mairie de la ville puis chez des commerçants touchés par ces violences commises par le soi-disant collectif anticarcéral se réclamant de l’Ultragauche. Certainement, des amis de Julien Coupat.

Et, surprise, Kemi Seba, lui, est victime d’une chasse à l’homme, une véritable chasse aux nègres incroyable. Il parle, dit haut probablement ce que les autre pensent tout bas mais, il n’y a jamais enfreint aux lois de la République et le sort qui lui est réservé n’a rien à envier à un opposant chinois. Vous avez dit France ? La LDJ et le Betar ont le droit de détruire des librairies, de battre des vieilles dames et, pire, ces délinquants

Je ne suis pas fan de Kemi Seba mais le « deux poids deux mesures » est trop criard. Je vous laisse l’écouter, c’est hallucinant !

PARALLAX

INTERDIT D’ALLER EN AFRIQUE(KEMI SEBA)

MICHAËL JACKSON : « THIS IS IT »

Diam’s et l’Islam: foutez-lui la paix.