Syrie : Hillary Clinton la sorcière cynique, hypocrite et cocue

Hillary Clinton et Bachar Al-Assad

Je ne sais pas mais, j’ai de plus en plus l’impression que les arabes sont nuls. Du moins, leurs dirigeants. Ne voient-ils pas comment les Américains les manipulent ? Hier soir, sur la chaîne de télévision NBC, celle qui gouverne véritablement les Etats-unis, la sorcière Hillary Rodham Clinton,  secrétaire d’Etat, a déclaré vendredi qu’une guerre civile en Syrie était possible si l’opposition dans le pays devenait plus forte. Quel cynisme ! Quelqu’un peut-il critiquer le traitement réservé aux indignés américains brutalisés par la police ? Taisez-vous Clinton la cocue

"Je pense qu’il pourrait y avoir une guerre civile avec une opposition très déterminée et bien armée et finalement bien financée, laquelle, bien que n’étant pas dirigée par les militaires ayant fait défection, est clairement influencée par eux", a-t-elle déclaré sans vergogne. Tout comme le menteur français dit philosophe, elle dit ne pas aimer la guerre mais, pourtant, ce sont ces imbéciles qui font la guerre à travers le monde, à tous ceux qui ne pensent pas comme eux. Pire, l’hypocrite d’ajouter: 

"Nous le voyons déjà, et c’est quelque chose que nous n’aimons pas du tout parce que nous sommes en faveur de manifestations pacifiques et d’une opposition non-violente".

Pour faire bonne figure, elle accuse au passage le président syrien Bachar al-Assad d’avoir incité l’opposition à prendre les armes. On croit rêver. Quand les Américains n’arrivent pas à renverser un régime, ces chiens organisent une guerre civile pour installer le chaos. J’avoue que sur ce coup, les Syriens, du moins ceux de la soi-disant opposition, sont des cons. Les leçons de Libye ne leur servent visiblement à rien, ils veulent le pouvoir pour le pouvoir, simplement pour leurs intérêts personnels. 

Alors que ce machin, comme le disait de Gaulle, du nom de ONU estime que les manifestations anti-gouvernementales ont fait quelque 3.500 morts jusqu’ici, on est surpris que l’appel à son bras armé judiciaire, la chienne Cour pénale internationale (CPI), n’ait pas encore fait son entrée sur scène comme en Libye. Ah, on sait pourquoi. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s’est déclaré persuadé que des forces extérieures cherchaient à aggraver la situation en Syrie, afin de justifier leur ingérence dans les affaires politiques internes du pays. Il a bien raison.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 528 followers

%d bloggers like this: