Côte d’Ivoire : CPI, la faute impardonnable de Ouattara

En avalisant le transfèrement de Laurent Gbagbo à la CPI, le président Alassane Dramane Ouattara a commis une faute impardonnable. Ceux qui soutiennent cette action sont comme lui, des monstres. L’effet escompté est sans doute de vouloir tétaniser les soutiens de l’ex président mais, ces derniers, avec le concours de nombreux partis, disent NON aux prochaines échéances électorales. Lire la suite