Allain Jules

Adnan Aroor, est le parrain de la fausse révolution syrienne. Pour lui donc, entendre dire que, à Alep aujourd’hui, c’est pas moins de 80% de djihadistes d’Al Qaïda qui mènent les opérations, le fait sortir de ses gonds. Si ces accusations venaient de l’étranger, il pouvait comprendre. Mais, la déclaration vient du…CNS (Conseil national syrien), ces clowns de Turquie que personne ne reconnaît en Syrie. Alors, survolté, énervé et dandinant sur le plateau comme un boxeur, Adnan Aroor va enrager. Il s’engage alors dans un soliloque insipide et mortifère. 

Voir l’article original 313 mots de plus

Publicités