DICTATURE. Congo(vidéos): mon ami Elie Smith, expulsé manu militari du Congo

Allain Jules

Elie Smith Elie Smith

L’enfant de Penja, mon ami Elie Smith que j’avais rencontré sur Télésud, journaliste camerounais d’expression anglaise qui s’exprime aussi en français, a été expulsé du Congo vendredi pour des « actes et des propos séditieux et subversifs », trois jours après l’expulsion d’une journaliste malienne. Un acte de faiblesse du pouvoir congolais, qui avait déjà envoyé des gens agresser cet homme intègre. 

View original post 282 mots de plus

Publicités

CAMEROUN – BOKO HARAM. Opinion: l’ethno-fascisme, l’autre combat du Cameroun

Allain Jules

yvesPar Yves Kouotou

_______________________________________________________________________________________________

Paul Biya Paul Biya

La haine de Paul Biya et/ou de sa tribu d’origine comme projet politique au Cameroun ? Le ressentiment ou la détestation d’un individu, d’un groupe de personnes en rapport à leurs origines tribales au rayon des idéologies ? Non ! L’alternance au sommet d’un État pluri-ethnique comme celui du Cameroun ne saurait être une sorte de changement de chaise musicale inter-ethnique. Un changement au Cameroun ne doit répondre qu’aux besoins librement exprimés par les camerounais et ne devrait servir que ce seul intérêt là. Le Cameroun ne bradera pas son unité pour satisfaire des intérêts égoïstes de quelques illuminés sectaires ethno-frustrés.

View original post 613 mots de plus

KEMI SEBA. Liberté d’expression: Une condamnation politique sur un dossier vide

Allain Jules

kemi-sebaStellio Capochichi alias Kémi Séba est en prison depuis hier. Après son interpellation samedi à Paris dans le 9e arrondissement, il a été placé en rétention judiciaire, avant de passer dimanche devant un magistrat du parquet de Paris, qui a donc décidé de l’incarcérer. Il s’agissait de purger une peine de prison ancienne et surtout injuste et ridicule. Pourquoi ? 

View original post 358 mots de plus

Lettre ouverte à S.E M Paul Biya: A propos de l’affaire de l’assassinat du colonel Nnanga Abo’o Pétain

Les ripoux en prison !

Allain Jules

Madame veuve NnangaPar Mme veuve Alice Nnanga

________________________________________________________________________________________________

Madame veuve Nnanga Madame veuve Alice Nnanga

En ce jour, triste anniversaire de l’assassinat de mon mari le colonel Nnanga Abo’o Pétain, cela fera exactement huit (08) ans que l’affaire de sa froide exécution par un escadron de la mort figure en bonne place dans les rôles et plumitifs d’audiences du tribunal militaire de Yaoundé, sans que pour autant, une quelconque lumière soit apportée relativement au rendu de la justice notamment : l’identité des commanditaires, les complices et les mobiles. Il n’en faut point déduire que cette juridiction soit incapable. Monsieur le Président de la République, Je sais que votre entourage à travers ses déformations habituelles tentera une fois de plus d’infantiliser ma démarche en vous disant parfois sans connaitre les faits de la cause « c’est une manipulée ou tout simplement une opposante au régime ». Non monsieur le Président, ma démarche n’a rien de malsain…

View original post 2 534 mots de plus