Hé Barack Obama, cause toujours !

Le président français, Nicolas Sarkozy, qui souffre déjà de la comparaison avec son homologue américain Barack Obama, a probablement pris hier, un coup sur la tête en regardant le tchat géant que le nouveau locataire de la Maison Blanche a organisé hier. Plus que jamais, il mérite le titre de premier « cyberprésident ».

Au delà de l’aspect ludique, fun, strass et paillettes, derrière le décor, un travail de Titans. Plus de 90000 internautes avaient envoyé leurs questions. Plus de 100 000. Un vote a ensuite eu lieu, voyant la participation de plus de 3 millions de votants. Ensuite, les équipes de la Maison Blanche en ont trié les plus pertinentes.

Bon, parler d’économie pendant plus d’une heure ce n’est vraiment pas ma tasse de thé. J’ai ri de bon coeur lorsque le président américain a abordé la question sur la légalisation du cannabis pour résorber la crise. Non a dit le président Barack Obama. Je restais sur ma fin. Je voulais de la PO-LI-TI-QUE, la vraie.

Ouf ! enfin l’Afghanistan, Al-Qaïda, le terrorisme. Pas dans le même conteste qu’au dessus, mais, devant les caméras de télévision. Renforcement des effectifs, comme si la force pouvait résoudre ce problème. Mais quelle mouche a donc piqué le président américain qui a osé déclaré qu’il vaincra Al Qaïda ? Pourquoi ne fait-il pas appel à son ancien rival, John McCain qui, lors de la campagne électorale avait attesté sans rire qu’il sait comment mettre la main sur Ben Laden ? Heureusement qu’il était le seul à croire à ce délire.

En demandant au Pakistan de s’associer à la lutte contre le terrorisme qui touche en premier ses populations, et, surprise, à l’Iran de jouer un rôle primordial aussi puisque qu’il a une longue frontière commune avec l’Afghanistan, les oreilles de certains ont du siffler. J’aime bien entendre ceux qui chantent la victoire en étant dans leurs salons feutrés.

Cause Obama cause, cause toujours !

 

Publicités

L’OFFENSIVE DES TALIBAN !

KABOUL – Barack Obama aura vraiment fort à faire en Afghanistan. La politique américaine des Affaires Etrangères ne changera pas. Il s’est déjà couché devant le lobby pro-israélien avec le retrait de Freeman. Selon FoxNews, un kamikaze habillé dans un uniforme de police muni d’une ceinture d’explosifs, est entré dans un commissariat du sud de l’Afghanistan, et déclenché ceux-ci tôt ce matin, tuant 11 personnes et en blessant 29 autres, a déclaré le ministère de l’Intérieur.

L’attentat fait suite à une flambée de violence en Afghanistan au cours du week-end qui a conduit à la mort de huit soldats étrangers, dont quatre Américains.

Le kamikaze, en déclanchant ainsi ses explosifs, une fois à l’intérieur du bâtimant de la police de la ville de Laskhar Gah, dans la province de Helmand, a profité du fait que les policiers s’adonnaient à un exercice, selon les dires de Asadullah Sherzad, le chef de la police provinciale.

L’attaque est plus probable que le travail des militants talibans, qui ont régulièrement recours à des kamikazes dans leurs attaques contre les forces afghanes et étrangères dans le pays.

Les armes légères des forces de police ont beaucoup souffert des attaques des Taliban, avec plus de 800 agents tués en 2008 seulement.

Le Sud de l’Afghanistan est le centre de l’insurrection des talibans. Les États-Unis veulent envoyer des milliers de militaires sur palce (17000), justement dans le sud cette année pour tenter d’inverser les poussées des Taliban. Les militants islamiques ont fait un retour violent au cours des trois dernières années après une défaite initiale apparente après l’invasion de 2001. 

Ce week-end a été particulièrement sanglant dans la province de Helmand: trois soldats britanniques tués; quatre soldats américains tués dans l’explosion d’une bombe. Un soldat français tué dans   une embuscade.

D’autres actes de violence ont eut lieu ce lundi, avec une attaque suicide dans la province occidentale de Farah où, une personne a abattu un policier, hors d’une batisse gouvernementale. Il a fait exploser une bombe, blessant aussi deux civils,  a déclaré Rauf Ahmadi, un porte-parole de la police dans l’ouest de l’Afghanistan.

PARALLAX

IL FAUT ARRÊTER GEORGE BUSH !

La Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, avec le courage et l’hardiesse qu’on lui connaît, a délivré hier, mercredi, un mandat d’arrêt international, contre le président soudanais, Omar el-Béchir, qui a été inculpé pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité dans la guerre qui sévit au Darfour, la région occidentale du Soudan.

A quand le tour de Bush ?

Lire la suite

VIDEO: BEN LADEN S’EXCUSE DE SES FORFAITS !

Le vrai Ben Laden

Le vrai Ben Laden

EST-CE BEN LADEN DANS LE MESSAGE ?

Il nous ont tellement habitué avec leurs mensonges incessants que, ce soi-disant enregistrement de Ben Laden, surtout qu’il n’est pas authentifié par des indépendants, me laisse sceptique. Ils peuvent bien prendre un imitateur de talent, non ? Ne diront-ils pas que le Hamas est un de ses disciples ? Sacré propagande ! Ils vont tout inventer pour nous faire gober tout et rien. Bonne nouvelle, Bush s’adresse pour la dernière fois à la nation américaine [fr] ce soir. Bon débarras.

LES GENTILS TERRORISTES DU FRA (Front révolutionnaire afghan)

Tiens, mes prévisions ne font que se confirmer. On croit entendre « Paris sous les bombes » du groupe de Rap, NTM. Le Front révolutionnaire afghan est né à 10h30. Ce n’est pas très tôt, non ? Qui peut croire à ça ? Vous ? Ils sont vraiment gentils ces terroristes qui placent des pains sans dispositif explosif, ou de mise à feu et qui indiquent le lieu du dépôt de leurs engins inoffensifs. Quel beau symbole enfin, celui du Printemps Haussmann, haut lieu parisien du luxe.

Lire la suite

Encore une embuscade pour les soldats français !

Afghanistan

Afghanistan

Des militaires du 8e RPIMa ont été victimes d’une embuscade à l’entrée d’un village.

Neuf soldats français ont été blessés samedi lors d’un accrochage avec des rebelles dans le village d’Ebdakel, dans la province afghane de Kapissa, au nord-est de Kaboul. Selon le porte-parole du commandement régional de l’Otan, l’accrochage «impliquant une vingtaine d’assaillants, s’est déroulé de 14 h 50 à 17 heures». Les rebelles embusqués ont fait feu notamment avec des lance-roquettes RPG.

Quatre des militaires ont nécessité une évacuation d’emblée par hélicoptère sur Bagram, à une cinquantaine de kilomètres au nord de la capitale afghane. Le soldat le plus grièvement blessé a une jambe cassée et sera rapatrié en France. Les trois autres victimes, atteintes par des éclats de roquette, étaient hier soir en observation à l’hôpital militaire de Bagram. Le secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant, a confirmé l’incident. «Ils ne son t que très légèrement blessés», a-t-il souligné pour rassurer leurs familles. Tous les autres soldats impliqués dans l’accrochage ont pu regagner leurs bases à Nijrab et Tagab. Un des attaquants a été tué et deux autres blessés.

Selon le commandant Christophe Prazuck, porte-parole de l’état-major français, les militaires blessés appartiennent au 8e RPIMa (régiment parachutiste d’infanterie de marine), dont faisaient partie huit des dix soldats français tués lors de l’embuscade dans la vallée d’Uzbin, le 18 août dernier. Ils font partie d’une section (une trentaine d’hommes) qui effectuait une reconnaissance avec des policiers afghans.

Soutien aérien

La patrouille bénéficiait d’un soutien aérien constitué de deux avions A-10 américains qui ont effectué plusieurs démonstrations de force en survolant la zone à très basse altitude. Ces appareils spécialement conçus pour assurer une couverture aérienne aux forces déployées au sol «n’ont pas ouvert le feu parce que l’accrochage s’est produit aux abords du village», a expliqué le commandant Prazuck. Quatre hélicoptères américains – deux OH-58 Kiowa et deux appareils d’évacuation sanitaire – ont également prêté main-forte aux soldats français. Une première section de renforts terrestre les a également appuyés «dans la demi-heure», puis une seconde section.

Ce nouvel incident intervient cinq jours après le vote à Paris du Parlement sur la prolongation de la présence militaire française en Afghanistan et l’envoi de moyens supplémentaires pour assurer la sécurité des 2 600 soldats français qui y sont déployés sous la bannière de l’Otan. Ces derniers recevront prochainement des drones, des hélicoptères Caracal et Gazelle, des moyens d’écoute et des mortiers supplémentaires. Le gouvernement continue de rejeter les critiques émises par l’opposition et certains experts qui estiment que l’armée française est mal équipée, mal préparée et que la stratégie de l’Otan doit être révisée.

Source: Le Figaro.fr