Lois mémorielles : capharnaüm politique et négation de la liberté de penser.

Juifs, Arméniens, Algériens, Rwandais, Camerounais et hop, une loi mémorielle ? La liberté de conscience et le droit de penser librement est inaliénable. Marre de la police de la pensée. Il n’appartient pas aux politiques de dire la vérité historique. Les députés français ont donc adopté, jeudi, la proposition de loi sur la négation des génocides, dont celui des Arméniens en 1915, malgré les menaces et l’indignation de la Turquie. Mais, il faut reconnaître que ce génocide existe. En revanche, ce n’est pas à la France d’en juger la portée ou de légiférer.

Lire la suite

Publicités