Ils veulent tuer Dieudonné !

Alors que certains, condamnés par la justice voient leurs tribunes autrement plus parlantes à savoir la télévision maintenues, Dieudonné, lui, est interdit même de jouer sur scène. Ce qui est étonnant dans cette nouvelle « affaire Dieudonné » c’est que les défenseurs de la liberté d’expression ont depuis disparu. Pourquoi ?

Lire la suite

Violons la loi, interdisons Dieudonné !

La chasse à l’homme se poursuit indubitablement. En toute illégalité, certains édiles veulent à tout prix éliminer l’humoriste de talent Dieudonné. Au moment où j’écris ces lignes, je ne sais pas s’il a joué à Bruxelles hier soir. Mais, par une voltige mensongère, on appris que la salle dans laquelle il devait jouer se produire, ne répondait pas aux normes. Quelle trouvaille ! Simplement illégal. On voulait sans doute le protéger, lui, l’humoriste. Je vous laisse découvrir l’article de Belga. Parallax

Lire la suite

L’échec d’un détracteur de Dieudonné.

Il se nomme Thomas Sotinel. C’est un obsédé de la promotion sans doute. Journaliste ou abonné au journal Le Monde, il donne un point de vue amusant sur le film interdit de diffusion en France  et parlant de Dieudonné, « Sans forme de politesse : regard sur la mouvance Dieudonné » Pour lui, il ne faut pas aller le voir. En ligne depuis 16h11, il a eu droit à l’inddifférence des lecteurs du Monde. Il y a juste un posteur, Toto La Praline qui lui répond en ces termes: « Ce qu’il y a surtout, c’est que c’est pas parce qu’un journaliste du Monde nous dit d’aller ou de ne pas aller au cinoche qu’on ira… » Et toc ! Parallax.

Capture d'écran du film documentaire français de Béatrice Pignède et Francesco Condemi, "Sans forme de politesse : regard sur la mouvance Dieudonné".

CLAP 36Capture d’écran du film documentaire français de Béatrice Pignède et Francesco Condemi, « Sans forme de politesse : regard sur la mouvance Dieudonné ».

On sait au moins qu’en déconseillant d’aller voir ce film, qui en est à peine un, on en confortera les auteurs dans leur conviction que les médias veulent leur perte. Mais à supposer que le discours de Dieudonné soit défendable, il aurait besoin d’autres moyens de défense que cet alignement d’extraits d’émissions de télévision et de captations de spectacle (qui sont devenus des meetings politiques) et de discours tenus face à la caméra.

Cet objet (qui a été présenté à la presse sous la forme d’une vidéo en streaming, tatouée d’un énorme « copie presse, basse définition ») veut rassembler les grandes heures du parcours du ci-devant comique. C’est là qu’on peut voir l’apparition de Robert Faurisson, figure de proue du négationnisme français, aux côtés de Dieudonné, sur la scène du Zénith, ou l’intervention de Dieudonné dans l’émission de Marc-Olivier Fogiel.

Les locuteurs, d’origine marxiste ou nationaliste, musulmans ou catholiques, balaient d’un revers de la main les accusations d’antisémitisme et chantent les louanges de cet homme qu’apprécient aussi bien Jean-Marie Le Pen que Mahmoud Ahmadinejad.

Ce panégyrique qui prétend décrire un phénomène mais ne fait que le célébrer, amène à la conclusion que l’aveuglement et le cinéma sont incompatibles.

Source Le Monde

Le nouveau dérapage de Dieudonné : Sandrine.

Affiche du prochain spectacle de Dieudonné
Affiche du prochain spectacle de Dieudonné

Première publication: le 18 avril 2009. Avec 69 commentaires sous ce fil, il est aussi l’article le plus commenté sur COZOP.fr  (cliquez) avec plus 50 commentaires.  

De mieux en mieux. Finalement, ça devient vraiment insupportable de voir encore le même Dieudonné, l’homme qui fait un spectacle par an, revenir en juin, toujours avec ses provocations antisémites. le compte à rebours est commencé, plus que quelques jours encore d’ici au 11 juin. Nous en avons marre. Son talent on vous le met là où vous savez bande d’abrutis qui le suivent sans retenue malgré nos avertissements. Nous vous ferons un procès collectif.

D’abord, il choisit pour son nouveau spectacle, un prénom très utilisé chez nous à Tel Aviv ces derniers temps, Sandrine. Vous ne mesurez pas le degré de provocation que ça fait. Continuons à décrypter cette affiche et vous comprendrez pourquoi nos agents en France doivent tout faire pour l’interdire, ainsi que sa liste antisioniste qui risque de faire un carton le 7 juin prochain. Aïe caramba !

Nous nous en fichons de priver ceux qui rient avec lui ou qui remplissent les salles ou les bus dans lesquels il joue, comme hier soir à la Rochelle. C’est leur problème, nous sommes plus puissants, pleurons pourtant plus que tout le monde, même comme nous outrepassons la loi, surjouons sur le droit, violons tous les codes de bonne conduite et mentons comme des arracheurs de dents.

L’ennemi ne dort jamais comme dit l’adage mais, lui, il dort, couché sur une belle pelouse qui nous appartient sans doute. Pendant que nous souffrons et luttons en cherchant par tous les subterfuges du monde pour le bannir, l’homme rigole, nous provoque. Mais où ça devient de plus en plus insupportable c’est au niveau des fleurs. Regardez bien comment elles ressemblent à l’étoile de David qu’on collait aux juifs. De couleur jaune de surcroît. J’ai envie de pleurer mais je me retiens même comme aucun membre de ma famille n’a été déporté. Normal, j’aime crier avec les loups « plus jamais ça ». Question de mémoire de l’unique crime au monde. Oui, unique.

Le choix de ces pissenlits jaune sur la photo de cette affiche nauséabonde a une signification antisémite. Lors de la libération des camps, nous en avons offert aux survivants alors, lui, il n’a pas le droit de s’en servir, de près ou de loin. La chemise bleu ciel a une autre signification antisémite. Un goy n’a pas le droit d’en porter et de se coucher avec sur une pelouse selon une tradition érigée par nos soins. C’est un sacrilège. Seuls,  nous, et uniquement nous, avons le droit de le faire, de même que porter des chemises blanches…

Pour finir, la barbe qu’il porte sur cette pancarte, est une provocation supplémentaire, car, elle est dessinée comme celle des Rabbins, surtout les Rabbins des bois qui recommandent courageusement qu’on tue des innocents, surtout les Arabes, nous n’avons rien de différent certes mais, même comme la Torah l’interdit, nous,  on s’en fout.

Mes chers amis, boycottez Sandrine, boycottez Sandrine, n’allez pas au théâtre de la Main d’Or. D’ailleurs, je cherche le moyen de le priver de cet ultime haut lieu de la liberté d’expression en France. Nous avons  quadrillé tous les médias et nous allons nous attaquer à Internet…

Abat la liberté d’expression qui ne me plaît pas !

MATHUSALEM  

Il est interdit de défendre Dieudonné.

sandrine-dieudonneDepuis deux jours, ce blog fait partir de ce que certains n’hésitent pas à nommer, une partie douteuse de la blogosphère. Par leur bon vouloir, ils décrètent ce qui est bien pour les uns ou les autres. C’est fort. J’ai consulté mon frère et ami Allain Jules que j’ai eu au téléphone longuement hier, lui aussi victime des mêmes attaques, a préféré les ignorer en disant cette phrase très poétique.

« Celui qui m’attaque, je lui répondrai peut-être un jour, lorsqu’il se débarassera de sa prison mentale et de son suivisme abscons. » A.J.

N’est-ce pas beau tout ça ? D’abord, moi, je le dis haut et fort, urbi et orbi, je soutiens sans faille Dieudonné. J’estime qu’il a raison. Quant à Allain Jules, sans apporter un quelconque soutien à l’humoriste le plus talentueux de France et de Navarre, il a de tout temps défendu la liberté d’expression de tout le monde sans exclusive.

C’est vrai que, ceux qui ne vont pas voir les spectacles de Dieudonné sont bien cons. Enfin je pense, dans la mesure où ils boivent tout ce que racontent les médias. C’est ainsi que le mec qui nous accusait, et dont le blog arrive à peine sur cette plateforme, nous interdit de défendre Dieudonné je cite : « LA LIBERTE D’EXPRESSION ANTISEMITE ET RACISTE N’EXISTE PAS ![…] ». C’est justement le piège dans lequel Claude Guéant était tombé, en réalisant une prouesse grammaticale qui fit retourner le pauvre Vaugelas dans sa tombe en disant : « Dieudonné est antisémite tout le temps ». Qu’est-ce à dire ?

Notre censeur qui se fait appeler l’arabe, obscurci par une haine indescriptible oublie simplement un détail. Jamais sur scène, Dieudonné n’a fait un sketch jugé antisémite et par conséquent, surtout avec la nouvelle pièce « Sandrine » qui parle simplement de violence conjugale, l’interdire est simplement un abus de pouvoir, une connerie. D’ailleurs, les associations israéliennes (que font-elles en France?) ont été avec le préfet, déboutés par la….justice.  A propos du sketch du colon extrémiste israélien (qui n’existe pas visiblement pour eux) chez Fogiel, il a été blanchi par la Justice. Pour sa gouverne, la fameuse condamnation à 10 000 euros n’est pas définitive puisque l’humoriste engagé a fait appel.

L’arabe qui nous interdit de défendre Dieudonné et qui nous insulte m’a fait parcourir son site écrit à 8 mains et, surprise, je n’ai point vu sa réaction sur la pièce comique de Brice Hortefeux « j’ai fait l’auvergnat ».  Etonnant pour un arabe ou kabyle qui se respecte, non ? Passons. Ah, j’ai pas dit que c’est l’arabe de service, surtout qu’on peut se cacher derrière ce vocable pour discréditer les arabes. Est-ce le but ? Pourquoi ne pas donner son nom. Ah, c’est la gêne donc ? Et pourtant, ce blog est plus fréquenté que celui-ci.

PARALLAX.

Les « démocrates » interdisent Dieudonné à Grenoble.

Albert DUPUY, Préfet de l’Isère

Cet homme, Albert Dupuy, est le nouveau vecteur de la démocratie à géométrie variable. Le Crif, la Licra et SOS racisme, spécialistes de cette démocratie-là, selon leur communiqué, se disent « profondément choqués d’apprendre la venue de Dieudonné M’Bala M’Bala » et « appellent les démocrates élus et citoyens à se mobiliser pour exprimer leur indignation et s’opposer à l’expression de ce soi-disant artiste qui bafoue les valeurs les plus fondamentales de notre démocratie et porte atteinte à la mémoire ».

Comme le mentionne si bien Wikipédia, la démocratie désigne le régime politique, ou plus largement un corpus de principes philosophiques et politiques voire le phénomène social égalitaire, dans lequel le peuple est souverain et détient le pouvoir collectivement. Le peuple est-il souverain dans notre démocratie alors ? Non. S’il l’était, il faudrait faire un reférendum dans chaque ville, pour savoir si ses habitants veulent la venue de l’humoriste ou pas.

A lire le communiqué de ces gens, on voit bien que c’est eux qui massacrent la démocratie en abusant de leur pouvoir de nuisance. Sommes-nous en Chine, en Russie où seule la volonté du pouvoir fait loi ? Ces êtres haineux qui veulent, eux, la mort d’un homme qui n’a tué personne, sans vergogne, se gargarisent de véhiculer la paix tout en privant l’expression des autres. Après, ils seront surpris et se lanceront à corps perdu devant les tribunaux quand Dieudonné les brocardera avec humour.

J’ai lu tout à l’heure Le Dauphiné Libéré où, d’ailleurs, j’ai posté un message, ce titre amusant : Un préfet aux ordres du CRIF, est-ce la nouvelle pièce de Dieudonné ? Probablement. Ces gens aussi qu’ils sont contre la censure. vous croyez vraiment ? Quelle honte !

PARALLAX

La folie des hommes.

Une pression ignoble. Un acharnement sans nom. Une honte simplement. Voici ce que nous lisons dans la presse réunionnaise. Firmin Viry a craqué.

Annoncé à la Réunion à l’occasion de la Fèt Kaf, Dieudonné ne devrait finalement pas débarquer dans l’île. Son hôte, Firmin Viry, est revenu hier sur sa décision d’inviter l’humoriste à son kabar du 20 Décembre, au cours duquel Dieudonné devait présenter en avant-première son film, dont la diffusion avait été interdite à Paris. Le patriarche du maloya, au vu de la polémique naissante, a préféré annuler son invitation après avoir pris connaissance des accusations de racisme et d’antisémitisme dont l’humoriste fait l’objet. Des faits qu’il ignorait jusqu’à hier. “Ma jamais rencontré Dieudonné”, a déclaré Firmin Viry sur les ondes de Radio Freedom, insistant sur le fait qu’il avait seulement “invité l’artiste” Clicanoo.

Finalement, on s’interroge. Dieudonné a-t-il tué quelqu’un ? Quand on voit ces imbéciles soutenir un pédophile et vrai criminel comme Roman Polanski, il y a de quoi s’interroger de plus en plus sur ce qui se passe autour de Dieudonné.

Pourtant, tous ces censeurs disent être « contre la censure ». Des mots, rien que des mots mais, dans la praxis, rien. Ces gens, pourtant, soutiennent les génocidaires de Tel Aviv ou d’ailleurs. Ces gens que Dieudonné fustige avec force et courage veulent le faire passer, dans son propre pays, comme un criminel.

A-t-on le droit de dire la vérité ? Probablement, non. Il n’y a qu’une vérité, la leur. Finalement, ça devient impossible. Allez, résistance !

PARALLAX