CPI vs LAURENT GBAGBO. Justice: Les Ingrédients d’un Procès Politique

Par Feumba Samen

En scrutant les premières semaines du procès de la honte qui oppose le président Laurent Gbagbo aux lobbies internationaux et leurs “laquais-Peau Noire Masque Blanc,” un être normal aurait Honte. Chaque jour d’audience, ce fameux procès a apporté son lot de surprises. Toutes, des ingrédients politiques à la persécution de Gbagbo.

LIRE LA SUITE

CÔTE D’IVOIRE. Témoin, t’es moins faux qu’un vrai proc : c’est pis.

Fatou-BENSOUDAPar Shlomit Abel

«Vous allez entendre des chercheurs, des cinéastes. Vous allez entendre des témoins de l’entourage immédiat des accusés, notamment des hommes politiques, des membres des Fds, des membres des jeunes pro-Gbagbo, des milices et des groupes de mercenaires ».

LIRE LA SUITE

PARODIE DE PROCÈS ? Côte d’Ivoire: CPI–Gbagbo comme Queneau ?

gbagbo-laurentPar Feumba Samen

Le procès Gbagbo est comme une cave à secrets. Tous les jours des faits nouveaux. Des interrogatoires et contre-interrogatoires qui révèlent des détails croustillants et significatifs. Faux certificat médical. Des témoins sans témoignages. Des témoins disparus. Des témoins migrants. Des témoins masqués ou invisibles, mais menteurs, qui font des aveux. Une procureure en villégiature. Un substitut du procureur versatile. Un juge-président colérique. Des accusateurs sans éléments probants à charge. Seulement des récits divergents et contradictoires. Une représentante des victimes « hissée au rang de second procureur. » Une défense percutante et déstabilisatrice.

Lire la suite de cette entrée

Libye – Voici comment ils vont tuer Seif Al-Islam

Seif Al-Islam

Ne vous méprenez pas. Ne faites pas de rêves chimériques. Demain, il y aura une fausse négociation entre le CNT et la Cour pénale internationale (CPI). Ces félons argueront, avec l’aval de l’Occident, que juger le fils du guide libyen Mouammar Kadhafi, en Libye, sera un signe fort de souveraineté et légitimera, in fine, leur pouvoir. Lire la suite

IL FAUT ARRÊTER GEORGE BUSH !

La Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, avec le courage et l’hardiesse qu’on lui connaît, a délivré hier, mercredi, un mandat d’arrêt international, contre le président soudanais, Omar el-Béchir, qui a été inculpé pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité dans la guerre qui sévit au Darfour, la région occidentale du Soudan.

A quand le tour de Bush ?

Lire la suite