Rassemblement contre Eric Zemmour le 02/04/2010.

C’est vrai que, ce qui me choque le plus, c’est le pardon unique de Eric Zemmour, qui fait partir du sérail des intouchables, a fait à la Licra seule, oubliant les autres, plus nombreux, qu’il a  choqué. C’ est d’un mépris sans nom. Anticommunautariste, je n’ai jamais été fan du CRAN mais je soutiens évidemment sa démarche, ainsi que celle du MRAP. J’ai reçu ce communiqué en dessous que je diffuse donc. PARALLAX

Zemmour: Le Cran veut un rassemblement  Dénonçant les propos d’Eric Zemmour, le Cran (Conseil représentatif des associations noires de France) et le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) appellent à un rassemblement citoyen vendredi 2 avril à 18h30, devant les studios d’enregistrement de l’émission de France 2. « Nous appelons celles et ceux que les propos d’Eric Zemmour scandalisent à une manifestation pacifique », indique le communiqué publié mercredi. « Nous entendons redire haut et fort : ‘Non, M. Zemmour, on n’a pas le droit de discriminer les Noirs et les Arabes' » , précisent-il.

J’aime bien Zemmour qui ne parle jamais de La Marseillaise sifflée en Israël tout le temps comme il fustige les petits cons qui sifflent cet hymne au Stade de France.

Zemmour et son mentor

Publicités

LE CRAN PORTE PLAINTE CONTRE DIEUDONNE….

Nous venons d’apprendre avec joie qu’un vaillant citoyen Français et Lillois, s’est rendu au Tribunal administratif de la ville, pour casser les deux arrêtés illicites, sorte d’abus de pouvoir crasseux de Martine Aubry la tricheuse du PS. Dieudonné a donc pu jouer. PARALLAX

…Pour « injures raciales ».

A quel moment donc l’humoriste de talent a-t-il insulté les noirs ? Nul ne le sait. Le virevoltant Patrick Lozès, président du CRAN, ne voulait surtout pas laisser passer une occasion en or comme celle qui voit la LICRA défendre les siens. Accusé de communautarisme depuis toujours, cette plainte du CRAN ne va pas arranger les choses.

Le CRAN étant l’émanation du CRIF, organe fantasque pour contrer Dieudonné, a probablement accepté d’écouter les conseils de ses mentors. Pour quel résultat finalement ? On verra bien la suite des évènements qui risquent d’être très rock’n’roll d’ici cet hiver.

En 1995, l’animateur Marc-Olivier Fogiel avait été condamné pour avoir laissé passer un SMS sur la supposée  » Les odeurs des Noirs « . 5000 euros d’amende. Or, c’était devant 3 millions de téléspectateurs. Il s’agit de tous les noirs, morts ou vivants donc, au moins, 2 milliards d’individus. Faurisson nie aussi la Traite négrière. 400 années d’esclavage et plus de 20 millions de morts pour ce mégacrime contre l’humanité.

Donc, le CRAN décide à son tour de poursuivre Dieudonné puisqu’il a accepté de faire monter sur scène le fameux Faurisson. Patrick Lozès risque d’être accusé d’imitation et de plagiat, non ?

Et Dieudonné dans tout ça, avec 5000 personnes au Zénith, fait monter sur scène un homme déclaré révisionniste et lui remet un trophée par Jacky, habillé en déporté juif. Le régisseur de Dieudonné a cet habit de lumière comme le dit le comique,  depuis plus de 9 mois, sans que rien ni personne ne lève le petit doigt. Lors de la scène visible sur Internet, rien, aucune insulte mais, l’humoriste écope de 1 an d’emprisonnement avec sursis, et…10 000 euros d’amende. Le jugement a lieu le 27 octobre prochain.

Bon, c’était just the fun, juste pour rire. Tout est faux, c’est de l’humour. le CRAN ne peut pas s’amuser à défendre les noirs. C’est interdit, il fait semblant. Aussi, il fallait montrer que le communautarisme est une plaie. Le mensonge, une justice à deux vitesses, et tout le reste, tueront la FRanSSe France qui devient de plus en plus injuste face à certains. Les victimes d’hier sont les bourreaux d’aujourd’hui. La vraie victime de racisme c’est Dieudonné, et non l’inverse. Quel paradoxe.

PARALLAX

DROIT DE REPONSE DE PATRICK LOZES.

Allain Jules épinglait ici le 9 avril dernier le président du CRAN (Conseil représentatif des associations noires) et ses opposants. Patrick Lozès a mandaté son Conseiller, Philippe Moreau, d’exiger un droit de réponse. Le voici:  PARALLAX

En vertu de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté
de la presse, nous vous prions de publier le droit de réponse suivant
à votre article indiqué en référence ci-dessus :

Patrick Lozès a été réélu à la présidence du CRAN le 23 novembre
dernier, à 85% des suffrages exprimés. Le quorum était atteint pour le
vote, qui s’est déroulé d’une manière tout à fait régulière et dans la
plus grande transparence.

Des personnes se prévalant d’un « directoire du CRAN » ont contesté en
justice la réélection de Patrick Lozès à la tête du CRAN.
Il n’y a pas de « directoire » au CRAN, dont les statuts sont
consultables par tous au siège du CRAN, 55 rue du Château d’eau, 750
Paris.

Ces personnes ont été intégralement déboutées de leur demande par un
jugement du TGI Paris statuant en référé (décision N°09/53097) en date
du 14 mai 2009, et condamnées à verser à Patrick Lozès et au CRAN des
dommages et intérêts d’un montant de 1500 euros. »

En vous remerciant,
Bien cordialement,

Philippe Moreau

Conseiller du Président
CRAN

TEXTE INCRIMINE

LA DIGNITE DES NOIRS : LAQUELLE ?

Posted on 9 avril 2009 by Parallax

 

LE COUP DE GRIFFE D’ALLAIN JULES

Patrick Lozès et quelques ânes Patrick Lozès et quelques ânes 
AJM AJM

Il y a des informations que nos chers médias n’aiment surtout pas diffuser ou divulguer.  Le fils du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), le noir docile au sourire carnassier, bête et inutile, Patrick Lozès, est assigné ce jour en justice par le Directoire du CRAN (Conseil représentatif des associations noires).

Cet homme choisit aussi par l’Etat pour écraser tous les noirs fiers, est victime aujourd’hui de sa gestion calamiteuse, désastreuse et dictatoriale du CRAN, plutôt le Conseil représentatif des ânes noirs. Quand on exhalte ainsi le communautarisme, à quoi peut-on réellement s’attendre ?

Il n’y a finalement qu’en France que les noirs attendent ou  tendent la main, demandant à la limite l’autorisation de s’assumer. Demandant la permision de se réhabiliter, de prendre conscience de ses capacités et de ses valeurs morales.

 Patrick Lozès, est donc accusé de « violation des statuts du CRAN, utilisation abusive et frauduleuse du titre de Président du CRAN ».  Selon le communiqué du Directoire, la crise que traverse l’organisation est « la conséquence de manquements graves à l’éthique ainsi qu’à l’utilisation de l’argent public dès lors que la mission d’audit financier et organisationnel sollicitée par les membres du CRAN a été refusée ».

L’audience de référé a logiquement débuté ce  jeudi 9 avril, à 9h00, devant le Tribunal de Grande Instance de Paris. Le Directoir est représenté par l’avocat  Emmanuel Daoud, avocat au Barreau de Paris.

J’ai envie de dire au Directoire du CRAN composé de Nathalie Daouda, Françoise Jupiter, Mariam Babale Mevaa, Maguy Gestel, José Jean-Pierre et Charles Lebelge qui a comparé ce procès à une « oeuvre de salubrité publique pour la justice et la dignité des Noirs de France. » que, la vraie salubrité publique est qu’ils cessent de prendre les noirs en otage.

Affaire à suivre !

LA DIGNITE DES NOIRS : LAQUELLE ?

LE COUP DE GRIFFE D’ALLAIN JULES

Patrick Lozès et quelques ânes

Patrick Lozès et quelques ânes

AJM
AJM

Il y a des informations que nos chers médias n’aiment surtout pas diffuser ou divulguer.  Le fils du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), le noir docile au sourire carnassier, bête et inutile, Patrick Lozès, est assigné ce jour en justice par le Directoire du CRAN (Conseil représentatif des associations noires).

Cet homme choisit aussi par l’Etat pour écraser tous les noirs fiers, est victime aujourd’hui de sa gestion calamiteuse, désastreuse et dictatoriale du CRAN, plutôt le Conseil représentatif des ânes noirs. Quand on exhalte ainsi le communautarisme, à quoi peut-on réellement s’attendre ?

Il n’y a finalement qu’en France que les noirs attendent ou  tendent la main, demandant à la limite l’autorisation de s’assumer. Demandant la permision de se réhabilité, de prendre conscience de ses capacités et de ses valeurs morales.

 Patrick Lozès, est donc accusé de « violation des statuts du CRAN, utilisation abusive et frauduleuse du titre de Président du CRAN ».  Selon le communiqué du Directoire, la crise que traverse l’organisation est « la conséquence de manquements graves à l’éthique ainsi qu’à l’utilisation de l’argent public dès lors que la mission d’audit financier et organisationnel sollicitée par les membres du CRAN a été refusée ».

L’audience de référé a logiquement débuté ce  jeudi 9 avril, à 9h00, devant le Tribunal de Grande Instance de Paris. Le Directoir est représenté par l’avocat  Emmanuel Daoud, avocat au Barreau de Paris.

J’ai envie de dire au Directoire du CRAN composé de Nathalie Daouda, Françoise Jupiter, Mariam Babale Mevaa, Maguy Gestel, José Jean-Pierre et Charles Lebelge qui a comparé ce procès à une « oeuvre de salubrité publique pour la justice et la dignité des Noirs de France. »que, la vraie salubrité publique est qu’ils cessent de prendre les noirs en otage.

Affaire à suivre !

ALLAIN JULES