10 000 PERSONNES A BASTILLE POUR L’IRAN !

ILS ONT PEUR DE LA LIBERTE !

Cette chanson de Keny Arkana sonne comme une évidence tellement, ceux qui se réclament de la démocratie ou de la liberté d’expression, font tout pour qu’elles soient leur chasse gardée bref, à géométrie variable. Putain réveillez-vous !

No pasaran !

 

DROIT DE REPONSE DE PATRICK LOZES.

Allain Jules épinglait ici le 9 avril dernier le président du CRAN (Conseil représentatif des associations noires) et ses opposants. Patrick Lozès a mandaté son Conseiller, Philippe Moreau, d’exiger un droit de réponse. Le voici:  PARALLAX

En vertu de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté
de la presse, nous vous prions de publier le droit de réponse suivant
à votre article indiqué en référence ci-dessus :

Patrick Lozès a été réélu à la présidence du CRAN le 23 novembre
dernier, à 85% des suffrages exprimés. Le quorum était atteint pour le
vote, qui s’est déroulé d’une manière tout à fait régulière et dans la
plus grande transparence.

Des personnes se prévalant d’un « directoire du CRAN » ont contesté en
justice la réélection de Patrick Lozès à la tête du CRAN.
Il n’y a pas de « directoire » au CRAN, dont les statuts sont
consultables par tous au siège du CRAN, 55 rue du Château d’eau, 750
Paris.

Ces personnes ont été intégralement déboutées de leur demande par un
jugement du TGI Paris statuant en référé (décision N°09/53097) en date
du 14 mai 2009, et condamnées à verser à Patrick Lozès et au CRAN des
dommages et intérêts d’un montant de 1500 euros. »

En vous remerciant,
Bien cordialement,

Philippe Moreau

Conseiller du Président
CRAN

TEXTE INCRIMINE

LA DIGNITE DES NOIRS : LAQUELLE ?

Posted on 9 avril 2009 by Parallax

 

LE COUP DE GRIFFE D’ALLAIN JULES

Patrick Lozès et quelques ânes Patrick Lozès et quelques ânes 
AJM AJM

Il y a des informations que nos chers médias n’aiment surtout pas diffuser ou divulguer.  Le fils du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), le noir docile au sourire carnassier, bête et inutile, Patrick Lozès, est assigné ce jour en justice par le Directoire du CRAN (Conseil représentatif des associations noires).

Cet homme choisit aussi par l’Etat pour écraser tous les noirs fiers, est victime aujourd’hui de sa gestion calamiteuse, désastreuse et dictatoriale du CRAN, plutôt le Conseil représentatif des ânes noirs. Quand on exhalte ainsi le communautarisme, à quoi peut-on réellement s’attendre ?

Il n’y a finalement qu’en France que les noirs attendent ou  tendent la main, demandant à la limite l’autorisation de s’assumer. Demandant la permision de se réhabiliter, de prendre conscience de ses capacités et de ses valeurs morales.

 Patrick Lozès, est donc accusé de « violation des statuts du CRAN, utilisation abusive et frauduleuse du titre de Président du CRAN ».  Selon le communiqué du Directoire, la crise que traverse l’organisation est « la conséquence de manquements graves à l’éthique ainsi qu’à l’utilisation de l’argent public dès lors que la mission d’audit financier et organisationnel sollicitée par les membres du CRAN a été refusée ».

L’audience de référé a logiquement débuté ce  jeudi 9 avril, à 9h00, devant le Tribunal de Grande Instance de Paris. Le Directoir est représenté par l’avocat  Emmanuel Daoud, avocat au Barreau de Paris.

J’ai envie de dire au Directoire du CRAN composé de Nathalie Daouda, Françoise Jupiter, Mariam Babale Mevaa, Maguy Gestel, José Jean-Pierre et Charles Lebelge qui a comparé ce procès à une « oeuvre de salubrité publique pour la justice et la dignité des Noirs de France. » que, la vraie salubrité publique est qu’ils cessent de prendre les noirs en otage.

Affaire à suivre !

SARKOZY, ISRAËL ET LES JUIFS !

CPI : A QUAND LE TOUR DE BUSH-BLAIR AND CO ?

En tant qu’humaniste, je ne peux qu’apprécier la condamnation et l’inculpation du président soudanais, Omar El-Béchir. Auparavant, j’ai aussi aimé l’enfermement de feu Milosévic, l’assassin des Balkans et je savoure tout particulièrement l’actuel procès de Charles Taylor, ancien président du Libéria, le boucher de Monrovia, tout comme l’inculpation de Jean-Pierre Bemba. 

Oui, il y a eu des crimes contre l’humanité perpétrés dans les Balkans. Oui, il y a eu des crimes au Darfour. Oui, il y a eu des crimes perpétrés au Rwanda en Centrafrique. Oui, il y a eu des crimes au Libéria et en Sierra-Leone.

Au delà donc de ces félicitations vis à vis du CPI (Cour pénale internationale), je m’interroge. Faut-il être à la tête d’une grande démocratie et aller commettre des crimes hors de ses frontières en toute impunité ? Ma question restera sans réponse quand on connaît le zèle du CPI à l’encontre des petits…

Le CPI est-il finalement le Comité pour l’injustice ? Probablement oui. C’est une justice à 2 vitesses. Rapide pour les faibles, inexistantes pour les forts, ceux qui tuent plus…

– Olmert sera-t-il un jour poursuivi pour sa guerre contre le Liban maquillée en guerre contre le Hezbollah ?

– George W. Bush, Tony Blair, Harper, Aznar and co seront-ils condamnés pour la guerre mensongère menée en Irak ? 

– Chirac, Alliot-Marie seront-ils poursuivis pour les exactions en Côte-d’Ivoire quand on connaît la vérité sur Bouaké qui permis de mettre hors d’état de service, les Sokoïs de l’Armée de l’air ivoirienne ?

– Poutine sera-t-il poursuivi pour sa guerre idiote contre les Tchétchènes ?

NON !

Là, notre ami, Luis Moreno-Ocampo, procureur du CPI, ne sort plus ses muscles. Quel monde désolant et déprimant ! Voir, ICI, le lynchage et l’acharnement inhumain contre Ségolène Royal.

PARALLAX.