FRAPPES TURQUES. Syrie: le silence assourdissant et complice de l’ONU

erdogan et ban ki moonPar Allain Jules

Voilà donc un pays qui, prenant ses aises, s’arroge le droit de bombarder un autre pays, sous prétexte que ces bombardements sont effectués pour sa sécurité. Le plus inquiétant dans cette affaire et que, après les envolées lyrique françaises et américaines, pour condamner cette violation flagrante de la souveraineté de la Syrie, plus rien. Pire, l’ONU se tait…

Lire la suite de cette entrée

Publicités

ISRAËL: LA FIN DE L’IMPUNITE !

Le geste du premier-ministre turc, Erdogan,qui a quitté à Davos,la conférence de presse où se trouvait le président israélien, Shimon Peres, est à saluer. Sachez que la Turquie, plus que l’Egypte ou la Jordanie, est l’Etat musulman en majorité, plus proche d’Israël. Le début de la fin ? PARALLAX.  

Un juge espagnol a annoncé jeudi l’ouverture d’une enquête pour « crimes contre l’Humanité » contre sept anciens ou actuels responsables israéliens pour un bombardement mené en 2002 à Gaza qui avait tué un militant du Hamas et 14 autres personnes, dont plusieurs enfants.

 

Selon le juge Fernando Andreu, « l’attaque lancée contre Salah Shehadeh dans une zone civile densément peuplée pourrait constituer un crime contre l’humanité ». La plainte émane du Centre palestinien pour les droits de l’Homme.

En Espagne, des poursuites judiciaires sont possibles pour des crimes comme le terrorisme ou le génocide, même si les faits présumés ont été commis dans un autre pays.

Parmi les personnes visées par l’enquête figurent Dan Halutz, qui commandait les forces aériennes israéliennes au moment des faits, et Benyamin Ben-Eliezer, alors ministre de la Défense et actuel ministre des Infrastructures, selon un document de la justice espagnole.

Source: AP