FRANCE. Justice : Sarkozy entendu sur le financement de sa campagne 2012. Et la 2007 ?

mouammar-kadhafi_sarkozy (1)Par Allain Jules

L’ex-président français Nicolas Sarkozy est arrivé mardi chez des juges d’instruction pour être entendu sur de fausses factures et les comptes de sa campagne présidentielle de 2012, une affaire qui pourrait conduire à son inculpation. Ce qui est étonnant, malgré de nombreuses preuves sur le financement libyen de sa campagne de 2007, toujours rien.

LIRE LA SUITE

Woerthgate: Patrice de Maistre le bonimenteur.

Les amis de l’UMP sont tellement empêtrés dans leur magouille qu’ils s’en mêlent les pinceaux.

Patrice de Maistre dit que le retrait de 500 000 euros à la banque Dexia est ordinaire pour le couple fortuné Bettencourt en rapport avec « un train de vie extraordinairement élevé ». Pire, il dit que c’était pour acheter une bague. On sait où a fini cet argent: soit à l’UMP, piste plus que probable, ou dans un paradis fiscal. On peut acheter une bague de ce prix-là avec un chèque.

Lire la suite

UMP, Henri Proglio et mensonge.

Henri Proglio (Stephane Mahe/Reuters)

Ces gens nous prennent vraiment pour des cons.

Après avoir claironné dans les médias qu’il n’y aura jamais un cumul de mandat…heu, de rémunérations selon la dialectique hypocrite et mensongère de Christine Lagarde, nous voici en plein dans la connerie sans fin.

Comment peut-on encore faire confiance à ces menteurs. Il était amusant d’entendre Pinnochio-Copé dire sur Europe1 ce matin qu’il ne savait rien de tout ça. Comme s’il n’y a personne d’autre pour le poste, Henri Proglio va être rémunéré 450 000 euros par an pour son travail d’une heure et demi par semaine pour Veolia. Ceci est tellement choquant que ça représente un peu plus de 8000 euros par mois.

En revanche, chez EDF où il vient d’être nommé PDG, il émarge à plus de 1,6 millions d’euros. Je suis toujours surpris de voir les gens soutenir ceux qui les entubent de cette façon. Le petit Hongrois a vraiment bien arnaquer la France et poursuit sa belle démolition.

Au lieu que les Français s’occupent de ces affaires crasseuses-là, on les envoie débattre sur l’identité nationale. Quelle belle voltige !

PARALLAX.

DROIT DE REPONSE DE PATRICK LOZES.

Allain Jules épinglait ici le 9 avril dernier le président du CRAN (Conseil représentatif des associations noires) et ses opposants. Patrick Lozès a mandaté son Conseiller, Philippe Moreau, d’exiger un droit de réponse. Le voici:  PARALLAX

En vertu de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté
de la presse, nous vous prions de publier le droit de réponse suivant
à votre article indiqué en référence ci-dessus :

Patrick Lozès a été réélu à la présidence du CRAN le 23 novembre
dernier, à 85% des suffrages exprimés. Le quorum était atteint pour le
vote, qui s’est déroulé d’une manière tout à fait régulière et dans la
plus grande transparence.

Des personnes se prévalant d’un « directoire du CRAN » ont contesté en
justice la réélection de Patrick Lozès à la tête du CRAN.
Il n’y a pas de « directoire » au CRAN, dont les statuts sont
consultables par tous au siège du CRAN, 55 rue du Château d’eau, 750
Paris.

Ces personnes ont été intégralement déboutées de leur demande par un
jugement du TGI Paris statuant en référé (décision N°09/53097) en date
du 14 mai 2009, et condamnées à verser à Patrick Lozès et au CRAN des
dommages et intérêts d’un montant de 1500 euros. »

En vous remerciant,
Bien cordialement,

Philippe Moreau

Conseiller du Président
CRAN

TEXTE INCRIMINE

LA DIGNITE DES NOIRS : LAQUELLE ?

Posted on 9 avril 2009 by Parallax

 

LE COUP DE GRIFFE D’ALLAIN JULES

Patrick Lozès et quelques ânes Patrick Lozès et quelques ânes 
AJM AJM

Il y a des informations que nos chers médias n’aiment surtout pas diffuser ou divulguer.  Le fils du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), le noir docile au sourire carnassier, bête et inutile, Patrick Lozès, est assigné ce jour en justice par le Directoire du CRAN (Conseil représentatif des associations noires).

Cet homme choisit aussi par l’Etat pour écraser tous les noirs fiers, est victime aujourd’hui de sa gestion calamiteuse, désastreuse et dictatoriale du CRAN, plutôt le Conseil représentatif des ânes noirs. Quand on exhalte ainsi le communautarisme, à quoi peut-on réellement s’attendre ?

Il n’y a finalement qu’en France que les noirs attendent ou  tendent la main, demandant à la limite l’autorisation de s’assumer. Demandant la permision de se réhabiliter, de prendre conscience de ses capacités et de ses valeurs morales.

 Patrick Lozès, est donc accusé de « violation des statuts du CRAN, utilisation abusive et frauduleuse du titre de Président du CRAN ».  Selon le communiqué du Directoire, la crise que traverse l’organisation est « la conséquence de manquements graves à l’éthique ainsi qu’à l’utilisation de l’argent public dès lors que la mission d’audit financier et organisationnel sollicitée par les membres du CRAN a été refusée ».

L’audience de référé a logiquement débuté ce  jeudi 9 avril, à 9h00, devant le Tribunal de Grande Instance de Paris. Le Directoir est représenté par l’avocat  Emmanuel Daoud, avocat au Barreau de Paris.

J’ai envie de dire au Directoire du CRAN composé de Nathalie Daouda, Françoise Jupiter, Mariam Babale Mevaa, Maguy Gestel, José Jean-Pierre et Charles Lebelge qui a comparé ce procès à une « oeuvre de salubrité publique pour la justice et la dignité des Noirs de France. » que, la vraie salubrité publique est qu’ils cessent de prendre les noirs en otage.

Affaire à suivre !

LE RABBIN FRAUDEUR DU FISC A PAYE SA CAUTION.

Un rabbin accusé d’avoir fraudé le fisc de 33 M $

Agence France-Presse

Los Angeles

Un rabbin, dirigeant spirituel d’un groupe juif ultra-orthodoxe, a comparu lundi devant un tribunal fédéral en Californie (ouest) où il est accusé d’avoir participé à un montage pour frauder le fisc à hauteur de 33 millions de dollars, a-t-on appris de source judiciaire.

Naftali Tzi Weisz, 59 ans, grand rabbin de la secte hassidique Spinka originaire d’Europe orientale, a plaidé non coupable dans cette affaire où il comparaît avec cinq complices présumés. Leur procès a été fixé au 12 février.

Le parquet fédéral accuse le rabbin et ses co-accusés d’avoir remboursé en sous-main des personnes qui avaient donné des sommes d’argent aux activités caritatives de Spinka. L’argent était ensuite blanchi via une banque en Israël, non sans avoir fait l’objet d’une exonération fiscale aux États-Unis, selon le bureau du procureur.

Le rabbin Weisz est libre après avoir versé une caution de 2 millions de dollars. Un responsable domicilié à Tel-Aviv de la banque israélienne Mizrahi a en revanche été placé en détention, les autorités américaines craignant qu’il se réfugie en Israël.