Vidéo: comment durer à la télé ?

Il faut cirer les pompes

Lire la suite

Y’a-t-il quelqu’un pour défendre la liberté d’expression de Dieudonné ?

Comme c’est étonnant. Visiblement, Dieudonné n’est pas Zemmour. Pire, la demande de la Licra au Procureur de la République et qui met en exergue un sketch pour attaquer l’humoriste est tellement ridicule que, l’association est prise en flagrant délit de « deux poids deux mesures ». C’est de l’eau au moulin de Dieudonné qui a toujours dit la vérité. Qui vivra verra donc. Nous espérons que Philippe Bilger et tous les zélateurs d’Eric Zemmour, prendront leurs plus belles plumes, pour défendre….l’humour de l’artiste de talent.

Lire la suite

Burqa: Débat Alain Minc vs Tariq Ramadan.

Le vrai Chirac !

La vidéo condensée des faits d’armes de Chirac fait par nos amis du Post.fr parle d’elle-même.

Frédéric Mitterrand ne parle plus.

https://i1.wp.com/blogs.lexpress.fr/media/newsmlmmd_48154ffef9305f2a50a54aec8d51996f_210_portrait-de-frederic-mitterrand-pris-lors-de-l-enrb.jpg

Jules Renard disait: « N’écoutant que son courage qui ne lui disait rien, il se garda d’intervenir. » Ah, les nouvelles sont bonnes aujourd’hui. L’appel amusant de l’écrivaine Marie Ndiaye qui demandait que le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand mette fin à la polémique entre elle et le guignol de l’UMP, Eric Raoult sur ses propos révélateurs du climat qui règne en France vient de prendre un tour ridicule.

Eric Raoult mérite plutôt le « devoir de se taire », d’autant plus que les propos de Marie Ndiaye ont été tenus avant qu’elle n’ait reçu le Goncourt. Ce n’est donc pas en tant que lauréate du Goncourt qu’elle s’est exprimée ni qu’elle est mise en cause par le gugusse mais en tant qu’artiste. Enfin, on peut le croire mais, l’homme croyait qu’elle a tenu ces propos après avoir reçu son prix. Quel irresponsable !

Donc, Frédéric Mitterrand, après avoir soutenu mordicus le pédophile et violeur devant les hommes et l’Éternel, Roman Polansky, ou encore le jeune rappeur Orelsan qui avait chanté la chanson « Sale pute » se rebiffe. Dans une déclaration datant de ce matin, le ministre dit: « Je n’ai pas à arbitrer entre une personne privée qui dit ce qu’elle veut dire et un parlementaire qui dit ce qu’il a sur le cœur », ajoutant: « Ça me regarde en tant que citoyen, ça ne me concerne pas en tant que ministre ». Il a retenu la leçon.

C’est vrai que Marie Ndiaye l’a plutôt piégé. Il préfère rester neutre, de peur que la foudre du monde littéraire ne tombe sur lui, lui qui, justement, est apprécié par celui-ci, surtout qu’il écrit très bien. Quant à l’autre idiot utile, qu’il aille se rhabiller. C’est un malade mental qui doit consulter…..à Bamako, tiens.

PARALLAX