Samuel Eto’o b*** à son tour le Barça !

Samuel Eto'o veut faire pauer le Barça
Samuel Eto’o veut faire payer le Barça Crédits photo : DPPI

Poussé vers la sortie par le Barça cet été, Samuel Eto’o réclame 3 millions d’euros de prime au club catalan. Décidé à porter plainte, le Camerounais tient peut-être l’occasion de se venger des dirigeants barcelonais.

Lire la suite

VOICI LA NOUVELLE FERRARI 458.

Ferrari 458  

 

Samuel Eto’o débute bien en Italie !

Le goléador camerounais commence sa saison dans le championnat italien, sous les chapeaux de roues. Du moins, pour lui-même, avec un premier but marqué sur penalty.

Ce n’est évidemment pas le cas de son club, l’Inter de Milan qui, contre toute attente, a concédé un nul (1-1), pris à domicile par un très bon Bari. Le camerounais a même raté le coup de grâce qui pouvait amener son club a bien démarer la saison.

Samedi, c’est le derby milanais contre le voisin AC Milan, au stade Giuseppe Meazza, où ils sont les hôtes. Tiendra-t-il sa cadence espagnole avec un ratio d’un but par match ? C’est tout le mal que nous lui souhaitons.

PARALLAX.

SILVIO BERLUSCONI EXALTE LE FASCISME NAZI ET L’APARTHEID !

 

« Nous n’avons pas besoin d’une Italie multi-ethnique » a déclaré le chouchou des italiens, Silvio Berlusconi dont le vaudeville de son divorce très médiatique n’a pas entamé son aura.

Le Premier ministre italien, Silvio Berlusconi, a défendu avec vigueur la décision de son  Gouvernement de « réexpédier » en violant le droit international, tous les 200 migrants découvert aux larges des côtes italiennes, vers la Libye, en déclarant sans vergogne que son parti avait depuis belle lurette, rejetté l’idée du multiculturalisme en Italie. 

Le tollé de l’opposition qui s’est en suivie fait suite notamment à celui des déclarations racistes de l’un de ses alliés politiques qu’il a refusé de condamner, après ses propos sur des places qui devraient être résevées aux italiens dans les transports en commun.

Or, Les immigrants représentent environ 7% de la population en Italie. Piero Fassino, leader d’opposition politique, a déclaré:  « Sans les immigrés, l’Italie du système de production aurait de graves lacunes. » 

L’agence des réfugiés des Nations unies a déclaré que ces réfugiés étaient victimes d’une violation flagrante du droit d’asile. Berlusconi a affirmé que la gauche était à l’origine de « l’ouverture » des frontières italiennes aux migrants clandestins.

Giovanna Melandri, du parti démocrate, a dit qu’il voulait, lui,  un « pays dans lequel la couleur de la peau, la race et la religion ne comptent pas ». Leoluca Orlando, leader d’un petit parti, celui des valeurs, a déclaré qu’il y avait un risque de glissement du gouvernement Berlusconi,  « à l’époque de fascisme nazi ».

PARALLAX

HOMOSEXUALITE DANS LE FOOTBALL ITALIEN

Les footballeurs italiens sont-ils tous gays ? On s’en fout, non ? Chacun étant libre de faire ce qu’il veut.

Dans une interview accordée à la chaine italienne « La 7 », un footballeur italien a confié avoir eu, contre rémunération, des relations sexuelles avec de nombreux joueurs de football de Série A, dont des « internationaux mariés », précise-t-il. Ce joueur de 3e division, qui a préféré garder l’anonymat, ajoute avoir fait ça pour arrondir ses fins de mois : « Je prends 1500 euros et ils payent sans problèmes. La plupart du temps on se voit à l’hôtel après les matches. Ils veulent se détendre et n’ont aucun problème pour m’embrasser sur la bouche. Mais ils sont terrifiés à l’idée d’être découverts… J’ai une trentaine de clients dont une douzaine de série A et de la sélection nationale. Beaucoup d’entre-eux sont bisexuels, ils sont mariés ou ont des petites amies. Mais aucun n’admettra être gay, en tout cas pour l’instant… » HS.

Découvrez l’article, ICI.