CAMEROUN – REVENGE PORN. Vidéo: les conseils de Mme Nathalie Koah à ses soeurs

Par Allain Jules

C’est la 3e et dernière partie, donc la fin de notre entretien avec Mme Nathalie Koah, la femme qui provoque l’hystérie chez ses détracteurs. Celle qui ne laisse personne indifférent, non seulement par sa beauté et aussi par son franc-parler, déchaîne encore et toujours les passions.

 

LIRE LA SUITE DE CETTE ENTRÉE

 

Publicités

INTERVIEW VIDÉO. Voici un visage méconnu de Mme Nathalie Koah: la femme entrepreneur

nathou

Par Allain Jules

Cette journée sera déterminante pour Mme Nathalie Koah. En effet, en appel, on saura si son livre-autobiographique, « Revenge Porn », sera mis en vente ou pas. Bref, si la justice confirme son interdiction. Au-delà de la non publication ou pas, il y a en fond, l’aveu de son ancien petit ami qui confirme qu’il y a eu une relation. C’est acté. Il parle de « vie privée » pour justifier cette interdiction.C’est déjà une grande victoire pour Mme Nathalie Koah…

LIRE LA SUITE DE CETTE ENTRÉE 

 

INTERVIEW VIDÉO. Nathalie Koah, ex petite amie de Samuel Eto’o, sur MamAfrika TV

nathouPar Allain Jules

PARIS, France – Le rendez-vous était pris la veille. Nous voulions comprendre, parler avec Mme Nathalie Koah, la femme du moment, auteure du livre-autobiographique « Revenge Porn », qui fait couler beaucoup d’encre et de salive. Par mesure de précaution et de peur que la rencontre ne soit annulée, il ne fallait pas l’annoncer sur les réseaux sociaux comme à l’accoutumée. Enfin, nous allions rencontrer la « bête immonde » et autres salmigondis, selon ses détracteurs, « la princesse de Yaoundé », « la femme forte », « la combattante », selon ses admirateurs.

Premier couac, alors que le rendez-vous était fixé à 14h, nous sommes bloqués, mon cadreur et moi, dans les embouteillages parisiens. Nous décidons alors de continuer notre parcours par les transports en commun, afin de ne pas débarquer avec un retard plus conséquent. Mon cadreur et moi, abandonnons alors notre véhicule. Avec appréhension, nous ne savions pas trop comment aborder le sujet avec celle qui défraie la chronique. A notre grande surprise, personne ne nous avait exigé un protocole d’interview. Elle était donc sûre d’elle, ce qui est toujours bien quand on connaît la méfiance des personnes traquées…

Lire la suite de cette entrée