Yoël Yeshiyahou Gross: « l’État sioniste est un État imposteur et criminel »

Le mouvement sectaire juif «Toldot Aaron», à la pointe du combat contre l’«Etat sioniste impie», a réuni 100 000 personnes jeudi dernier. Après le feu vert de son rabbin, l’un de ses membres livre sa vision du monde.

«Ici, les photos et les enregistrements sont interdits.» C’est au cœur de Mea Shearim, le plus vieux des quartiers ultraorthodoxes de Jérusalem, que l’on trouve les dix mille membres du mouvement sectaire juif «Toldot Aaron». Un courant minoritaire mais qui se situe à la pointe du combat contre l’«Etat sioniste impie» et dont les fidèles sont à l’origine des nombreuses manifestations violentes organisées en Israël depuis un an.

Lire la suite

Publicités

Le sionisme c’est du racisme.

Le sionisme peut simplement être considéré comme du racisme. D’ailleurs, c’est du racisme, un refus délibéré de s’intégrer, un refus de vivre auprès et avec les autres. Bref, un sioniste se croit supérieur. De dire par exemple que ceux qui disent « sioniste » veulent dirent « juif » est plutôt déshonorant pour ces derniers car, en cherchant à excuser le racisme-sionisme, ils s’accusent. 

Il suffit simplement pour celà de lire des manuels, de fouiller. Le fondateur du Sionisme, L’avocat raciste autrichien de Vienne Theodor Herzl, a écrit un livre, « l’Etat Juif », dans lequel il déclare formellement que la coexistence de Juifs et de non-Juifs dans un tel état n’est pas concevable.

Or, il vivait dans un pays, l’Autriche, qui ne s’était jamais déclaré « Etat Chrétien » comme cette mention « Etat Juif ».  En Israël, supposée être une démocratie comme les démocraties européennes, un leurre plutôt, c’est simplement un pays incapable de se départir de sa religion, le judaïsme. Une escroquerie donc. Pourtant, en Europe, toutes les Nations jouent sur une séparation de la religion et de l’Etat. C’est ça la démocratie.

Du coup, on comprend rapidement qu’Israël n’est pas une démocratie mais plutôt une théocratie dont, les grands prêtres, ces rabbins des bois, veillent à la pureté de la race, contrôlent les mariages, bref, tout. Rien qu’à voir l’influence du parti religieux raciste Shass ou Israël Beitenu son pendant laïc, on s’étonne de la clémence de ceux qui fustigent les partis religieux dans le monde arabe ou, en son temps, le parti de Jorg Haïder en Autriche, et plus proche de nous, l’extrême-droite FN de Le Pen.

En Israël, un mariage entre un Juif et une Arabe et vice-versa n’est jamais légal. Pour vous, y’a-t-il l’ombre d’une différence entre cette politique et les lois raciales de Nuremberg ? Je n’en vois pas. En revanche, la plupart de ces couples, « s’éxilent » en Palestine pour vivre en paix. Etonnant, non ? Et puis, certains auront le courage de taxer cette vérité d’antisémite puisqu’ils n’ont en réalité rien pour apporter la contradiction. 

PARALLAX

LES MASQUES TOMBENT.

Tiens, encore une plainte contre Dieudonné pour « insulte à caractère antisémite ». Ras le bol de l’excès ? Non, c’est leur crédo.

Vous doutez encore que les sionistes, pas les Juifs, sont entrain de mettre en place un projet politique totalitaire ? Pascal Bernheim a le droit, en étant sérieux, lui, de traiter Dieudonné de « nègre » en toute impunité puisque la justice helvète l’estime. En revanche, Dieudonné fait un sketch, pour répondre en rigolant à Pascal Bernheim et hop, la machine est en branle. Bizarrement donc, il n’existe pas de lobby mais, de voir la Licra ordonner au parquet d’ouvrir une enquête sur un sketch, rien qu’un sketch alors, on comprend mieux. Dieudonné a raison. Le sionisme risque de tuer la France mais, les gens comprennent car, ils sont tellement excessifs qu’ils deviennent de plus en plus ridicules.

Observatoire contre le sionisme.

PARIS – La liste de l’humoriste Dieudonné, en riposte à la création d’un « observatoire » de députés UMP sur ses activités, a créé jeudi « un observatoire du sionisme » pour « répertorier » les calomnies des « sionistes et de leurs alliés ».

Cette introduction est signée L’Express. Epoustouflant. Décidément, Dieudonné leur donne des vertiges. Tiens, l’humoriste Dieudonné. On croit rêver. Il est encore humoriste le bougre ? Mort de rire.

Puis, plus loin, on découvre que la teneur du communiqué de cet observatoire qui a un rôle bien précis: « Face à la montée du racisme sioniste et à son influence croissante dans les médias et dans la vie politique, la liste antisioniste a pris l’initiative de lancer un +observatoire du sionisme contre le sionisme et les communautarismes. »

L’Express prend le sin de mettre entre guillemets, allez-y savoir pourquoi, sionisme et communautarisme. Ils sont piégés par la réaction de Dieudonné après l’annonce bancale de l’élu du Raincy dont nous parlions hier, Eric Raoult. Visiblement, ça n’a pas choqué la presse. Mais quand c’est Dieudonné, on parle de provocation. Surtout le Parisien qui titre ainsi. Je ne sais npas si mon post est en ligne. ICI. Avec un mensonge terrible, l’article conclut en disant que Dieudonné a été condamné plusieurs fois pour des propos contre la Shoah. Quel mensonge. Deux condamnations avec le mensonge à la clé (nous y reviendrons dans un article).

Merci Dieudo pour cette nouvelle quenelle, c’est la réponse du berger à la bergère !

PARALLAX

Dis papa c’est quoi l’antisionisme ?

Le 29 mars dernier, il y a un mois donc, nous écrivions ce texte prémonitoire. Aujourd’hui, tout semble nous donner raison avec l’acharnement contre l’humoriste Dieudonné. PARALLAX.

Les élections européennes du mois de juin prochain risque d’être très interessantes dans la mesure où une candidature antisioniste, celle de Dieudonné, appelle finalement à la réflexion.

L’humoriste semble avoir tapé là où ça fait mal. Certains sont même dans une mouvance où, il faut considérer l’antisionisme comme un délit. Oui, l’idée fait son chemin. On trouvera bien un député façon Gayssot, pour mettre sur pied une escroquerie de ce genre. 

Le sionisme est une idéologie….raciste. C’est la mise en exergue de la spoliation des terres des autres, pour un rêve chimérique d’une terre juive. Postulat impossible à réaliser mais, possible avec la violence, ou les tentatives de génocide comme ce fut dernièrement le cas à Gaza, pour chasser des femmes, des enfants et des hommes, de leur terre. 

L’antisionisme est donc l’opposition à cette volonté de colonisation, de discrimination, de spoliation et d’Apartheid. Quelle est la cause la plus noble entre ces deux faits ? Le sionisme ou l’antisionisme ?C’est vrai, la question ne se pose même pas, c’est simplement une question de bon sens. Il y a un envahisseur, Israël, et un envahi, la Palestine.

Considérant que l’Europe accepte le comportement de cet Etat voyou, du moins celui de ses dirigeants, il y a urgence. La même Europe est entrain d’oeuvrer pour une coopération accrue avec l’Etat hébreu qui se drape derrière l’antisémitisme lorsqu’on lui fait des reproches. Oui, une candidature antisioniste est plutôt très importante, pour que le conflit proche-oriental ne s’exporte pas/plus.

De voir la trouille le prétexte qui envahit les Mairies, comme celle de Vannes qui, comme les autres,  se cache sous le parapluie contre « le trouble à l’ordre public », on comprend tout de suite. La liberté d’expression est prise en otage. La démocratie n’est plus qu’un vague souvenir. A-t-on élu ces nigauds pour qu’ils jouent en notre défaveur leur police de la pensée ? Qui sait ce qui est bien pour les autres ? La société est infantilisée, massacrée et abusée, sans que personne ne lève son petit doigt.

On a vu récemment Harlem Désir considérer la candidature de l’humoriste Dieudonné comme liée à la haine. De quoi ? De qui ? De lui ? A-t-il peur parce que cette candidature véhicule la vérité ? A-t-il peur parce lui et Dieudonné sont en lice en Île de France ?

La seule chose à craindre est que Dieudonné n’aille pas jusqu’au bout. Une bonne frange de la population française comprend son combat. Il serait donc dommageable qu’il déçoive ceux-là, en s’arrêtant en chemin, constate un de ses supporters.

PARALLAX

DE QUOI LE SIONISME EST-IL LE NOM ?

De ci de là, j’entends des sons de cloche différents. Le sionisme. Mouvement d’émancipation d’un peuple ou idéologie de colonisation raciste et oppressive ? De mon point de vue, après moult lectures, le sionisme m’apparaît en l’état actuel des choses comme étant un projet colonial, profondément raciste, emprunt de discrimination, dont le modèle, dans les territoires occupés, s’apparente aux régime d’Apartheïd de l’ex-Afrique du Sud.

« De quoi Sionisme est-il le nom ? »
 
Tel aurait pu être le titre de cet article, mais j’ai préféré mettre l’accent sur le sens du sionisme et son association à l’humanisme… Ou pas.
 
Je me considère comme humaniste. Je suis démocrate et donc anti-sioniste.
 
Ne vous méprenez-pas. Selon les multiples définitions de l’anti-sionisme données par Wikipédia, l’anti-sionisme n’est pas un et indivisible.
 
Les mots évoluent en fonction de la pratique de leur sens.
Ainsi, le sionisme est aujourd’hui synonyme d’une politique d’extension coloniale au proche-orient, pratiquée par l’Etat d’Israël.
Il est également synonyme de lavage de cerveau, de propagande et d’imposture. D’associations mal-venues entre juifs et sionistes dans les pays d’Occident dont la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne et bien sûr les USA. 
 
Je suis humaniste, puis-je être sioniste également ?
 
Pour répondre à cette question il faut Savoir. Avec un grand S.
 
Savoir ce qu’implique le sionisme, c’est à dire – au delà de la création d’Israël- le traitement fait aux Arabes israéliens, mais également et surtout aux 3 millions de Palestiniens vivant sous un régime d’occupation militaire.
 
Dans son livre « Apartheid & Israël » , Derek Cohen, un partisan sioniste, nous explique sa vision des choses. La manière dont Israël, que beaucoup de juifs souhaitaient voir devenir une nation socialiste et démocrate, s’est finalement calquée sur les modèles et régimes völkishen(1) .
 
Alors, humaniste et sioniste ? Non.
 
Peut-on être humaniste et cautionner l’expansion coloniale en Cisjordanie dont on chasse les habitants pour raser leurs maisons ?
Peut-on être humaniste et admettre la torture, légale en Israël, « au nom de la sécurité » ?
Peut-on être humaniste et accepter les arrestations arbitraires sur simples suspicions ?
Peut-on être humaniste et accepter une boucherie, comme celle perpétrée par Israël lors de l’opération « plomb durci » contre la bande de Gaza, une prison à ciel ouvert sans moyen de fuite ou de ripostes de la part des gens qui vivent dans ce ghetto  ?
Peut-on être humaniste avec un pays qui viole la convention de Genève sur le traitement des prisonniers ainsi que la quasi-totalité des résolutions de l’ONU ? 
Peut-on être humaniste avec un pays dont le ministre des affaires étrangères, Avigdor Lieberman, déclare pouvoir « se débarrasser du problème Arabe en noyant ces derniers dans la mer morte par paquet de soixante » ?
Peut-on être humaniste et tolérer le saccage d’une société entière par un Etat dont la création repose sur l’implant de colon étranger sur le sol Palestinien ?
Peut-on être humaniste et accepter que certains « intellectuels » viennent nous expliquer dès qu’ils en ont l’occasion qu’Israël, ce pauvre petit pays doté de 150 têtes nucléaires, est toujours et à vie l’unique victime, au nom du passé de persécution des juifs ?
Peut-on être humaniste et ne pas se demander pourquoi, lors de la conférence de Durban II censée se positionner contre le racisme, l’on ne puisse pas pointer du doigt l’Etat le plus raciste au monde -absent pour le coup- : Israël ? Et tolérer la mascarade de la délégation française qui se lève au garde à vous et quitte l’hémicycle au signe du président du CRIF, un homme qui n’est ni un parlementaire, ni un député, ni un élu ?
 
A la vérité, le sionisme n’est pas compatible avec l’humanisme.
Pas plus que le Ku-Klux-Klan ne l’est avec les valeurs de fraternité entre les hommes.
 
C’est parce-que je suis humaniste que je condamne le sionisme, et c’est parce-que je suis anti-sioniste que je fais parti des humanistes.
 
A ma connaissance, il existe trois sortes de sionistes.
 
– Le sioniste naïf, peu politisé, qui se range de facto du coté des sionistes, pensant ainsi faire acte de solidarité avec le peuple Juif qui a tant souffert. 
 
– Le sioniste malveillant , celui sait très bien qu’à cause de son idéologie, des gens vont mourir, mais qui s’en fiche parce-qu’il défend ses intérêts aux dépends des droits de l’Homme.
 
– Le sioniste illuminé, qui croit que Dieu lui a donné le droit de récupérer ses Terres bibliques en Palestine et pense que le massacre des autochtones est justifié par la parole divine.
 
De ces trois options, je n’en trouve aucun valable.
 
Définitivement, on ne peut se prétendre humaniste et sioniste sans faire parti d’une de ces trois catégories. Et comme c’est triste.
Source: Eugène pour AgoraVox

EXCLU: le clip antisioniste qui va faire mal !

Sincèrement, même comme il n’est pas sur Dailymotion dont on connaît la censure, d’ailleurs, je ne mets jamais leurs vidéos sur mon site. Mais,  je doute fort que ce clip reste en ligne bien longtemps. Trop de longs bras ? Certainement. Ecoutez bien les paroles….Et puis, OBAMA LEUR DONNE DES SUEURS FROIDES.[fr]