SENTIER II : ENCORE UNE ESCROQUERIE.

J’avoue que quand j’ai consulté ce lien qu’un ami a reçu sur son mail, je suis tombé des nues. Me Herzog le vertueux défenseur de Sarkozy (Affaire Clearstream) cognait sur Dominique de Villepin, la seule et réelle alternative à droite pour 2012, tombe le masque. Il serait protecteur d’un malfrat israélo-français sans doute, qui serait portant à l’abri s’il s’en allait en Israël ( Gaydamak et l’Angolagate)  resté longtemps en fuite en Angleterre. Bien sûr, seul le Télégramme relate cette affaire du Madoff français. Et les autres ? Bouche cousue. Cherchez l’erreur ! PARALLAX

Après un mois de silence, les langues se délient. A chaque jour ses révélations. Hier, MeHerzog, l’actuel avocat de Nicolas Sarkozy, a été mis en cause. Après Me Rebboa, dont on parle chaque jour (Le Télégramme de lundi) et dont on ne sait toujours pas s’il sera entendu par le tribunal, c’est au tour d’un autre avocat d’être sur la sellette. Et pas des moindres. Il s’agit de MeThierry Herzog, l’actuel avocat de Nicolas Sarkozy. À l’époque, «l’avocat du Président» défendait les intérêts de la compagne d’un des principaux prévenus, Rubens Levy: l’homme qui est présenté, par plusieurs autres mis en cause, comme le nº1 de l’organisation ayant mis en place l’escroquerie à la TVA qui a coûté au moins 23M€ à l’État français, entre1994 et1999. Accusation que RubensLevy renvoie au visage de son principal détracteur, Christophe Lebesque. Hier, c’est ce dernier, après Philippe Alboreo la veille, qui a tenu à faire des «révélations».

Des infos sur l’enquête le menaçant

Selon Christophe Lebesque, Me Herzog aurait tenu informé Rubens Levy du déroulement de l’enquête, en lui remettant, en Grande-Bretagne où il était en cavale, des dossiers où figuraient des procès-verbaux d’audition (ce qui démontre, selon Lebesque, que Levy était bien celui qui pilotait l’affaire). Illégal, bien sûr. Rubens Levy a contesté, relevant, au passage, que le document produit par son adversaire – une lettre manuscrite où il analyse les déclarations des uns et des autres faites aux enquêteurs -, lui avait été dérobé lors de son enlèvement, en pleine affaire, par de vrais-faux policiers (affaire classée sans suite). Un deuxième témoin est venu confirmer l’échange de documents en Grande-Bretagne. Quelle conséquence peut avoir cette «révélation»? Pour Me Herzog, aucune. Les faits, même s’ils étaient avérés, sont prescrits. Pour le reste, ces successions de «révélations» ne font que plomber un peu plus ce procès qui doit encore durer deux mois. Et cela ne répond toujours pas à la question que posent, à chaque audience, les magistrats rennais: mais où sont donc passés les millions ?

Source: Le télégramme

Publicités

Une Réponse

  1. lui avait été dérobé lors de son enlèvement, en pleine affaire, par de vrais-faux policiers

    sa me rapel le nom lieu pour tiberi cette histoire , il faut que la justice est plus de pouvoir .
    derobe par un policier , non mais franchement on aura tout entendu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :